Menu

Maîtriser ses émotions par le mouvement des souffles de vos organes

Les émotions dans la médecine traditionnelle chinoise révèlent les mouvements des souffles de nos organes. Elles sont soit riches (excès, insatiabilité) soit pauvres (manque insatisfaction) et entrainent des problèmes psychologiques (le souffle déraille) et somatiques (la conséquence). Pourquoi est-il est important de limiter le déclenchement d’émotions disproportionnées pour votre santé ? Tout dépend toujours de la réalisation interne de chaque personne et d’où on se pose. Pour aller au bout de toutes les conséquences la pensée chinoise met en avant l’adaptation continuelle. Régis, praticien en médecine chinoise au Pouliguen, nous explique le lien entre les émotions et l’énergétique chinoise.

Le modèle des 5 souffles

Le cœur (discernement) et les reins (nature profonde) sont les racines des 5 souffles de nos organes. Nos émotions en médecine traditionnelle chinoise sont liées à nos organes internes comme la colère est liée au foie ; la joie au cœur ; les soucis à la rate ; la tristesse au poumon et la peur aux reins. Pour maintenir l’équilibre,  la règle de vie est que le mental ne doit pas être occupé par le désir et la préoccupation pour pouvoir répondre à des agressions alimentaire, climatiques ou émotionnelles. Tout est question d’harmonie et d’équilibre avec notre environnement. Par exemple, si nous ne sommes pas présents à la situation ou distrait par rapport a sa propre vie on attrape froid. L’interaction continuelle des souffles par la médecine traditionnelle chinoise permet :

  • L’approche théorique (Base)
  • La pratique de mouvements des souffles
  • Les recherches classiques et modernes

L’équilibre est dans la prudence

Tout dépend toujours de la réalisation interne de la personne. Les déséquilibres des mouvements des souffles de nos organes influencent notre mental. La base est de toujours chercher à revenir à soi avec des techniques de respirations, de prises de conscience, etc. Quelle est la réalité ? Est ce que je dois m’esquinter et dire ce qu’on en pense ou prendre l’air, sans claquer la porte !! Se mettre au diapason d’un bon moment du temps et se dissocier d’un mauvais moment de temps permet de retrouver l’équilibre. Selon la pensée chinoise, suivre sans bloquer le souffle de ses organes est salvateur.

Prendre conscience de la pratique du mouvement des souffles permet d’anticiper et de calmer ou stimuler les émotions. La médecine traditionnelle chinoise par d’autres approches, permet aussi  de rectifier le mouvement originel des souffles sur le corps pour s’inscrire dans sa réalité.

Par Régis Campisi, praticien en médecine chinoise certifié et validé par le réseau Medoucine.

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Régis Campisi A propos de l'auteur

Thérapeute en Médecine Traditionnelle Chinoise et shiatsu

Aucun commentaire
    Laisser une réponse