/ Maux et douleurs

L’ostéopathie : un soin de support pour les patients atteints de cancer

L’ostéopathie est une thérapie manuelle sans médication qui vise à diagnostiquer et traiter les zones de restrictions de mobilité du corps afin qu’il récupère son équilibre pour être en bonne santé. Laurine Makharine, ostéopathe du réseau Medoucine définit son métier comme étant en quelque sorte une « mécanicienne du corps humain ». Elle accompagne notamment les pathologies lourdes comme le cancer.

Une approche personnalisée

Il est primordial de rappeler que l’ostéopathie ne traite pas le cancer, mais soulage les effets secondaires des traitements.

Il s’agit d’un soin de support à la cancérologie qui permet d’accompagner les patients dans leurs traitements par exemple au cours de la chimiothérapie, de la radiothérapie, de l’immunothérapie ou encore de l’hormonothérapie.

L’ostéopathe adapté son traitement à chaque patient, et cherche à identifier la cause des douleurs en faisant des observations et en faisant des tests de mobilité du corps. Les consultations durent 45 minutes à une heure, le nombre de consultation est dépendant du patient et de ses symptômes mais on considère que 2-3 séances en moyennes sont utiles pour faire disparaître le symptôme.

Les techniques employées sont des mobilisations douces puisque le but sera d’apaiser le corps. L’objectif est de diminuer les douleurs et d’améliorer la qualité de vie.

Un accompagnement physique

L’ostéopathie peut intervenir en postopératoire, on pourra ainsi travailler sur les cicatrices, les restrictions de mobilité qui sont la conséquence de l’opération, sur l’oedème en complément de la kinésithérapie.

Elle peut avoir une action au cours de la chimiothérapie en travaillant sur le système digestif pour soulager les nausées, les vomissements, les troubles du transit. Un accompagnement du syndrome main-pied qui procure des sensations désagréables et des fourmillements pourra également être mis en place. Les raideurs articulaires et les brûlures de la zone irradiée par la radiothérapie pourront également être soulagées par l’ostéopathie.

Le but est de recréer une unité corporelle, car les patients ne se définissent souvent que comme un organe malade. Alors, on lui montrera que le corps est encore mobile, que d’autres zones fonctionnent bien, et on pourra rééquilibrer la mobilité du corps pour compenser la carence d’un organe manquant ou la mobilité réduite.

On conseillera également des étirements et des automassages (notamment de la cicatrice) en fin de séance. On pourra aussi proposer des exercices de respiration, et des conseils pour améliorer la qualité de vie du patient.

Un accompagnement mental

L’ostéopathe intervient dès la consultation d’annonce pour aider le corps et l’esprit à supporter le choc traumatique de la nouvelle et ensuite tout au long du traitement jusqu’à l’après-cancer.

La personne atteinte sera prise dans sa globalité de manière à traiter son corps, mais aussi à avoir un impact sur son esprit, car le toucher aura un effet thérapeutique également sur le mental.

Le plus souvent, le corps est complètement modifié par les traitements (prise de poids, ablation d’un organe, cicatrices, perte de cheveux, perte de féminité…) les patients ont du mal à se regarder, à se reconnaître, et à travers le toucher l’ostéopathie permet de reconnecter le corps à l’esprit.

Cette pratique propose un accompagnement psychoémotionnel notamment sur l’anxiété et sur les troubles du sommeil qui entretiennent la douleur du patient.

Par Laurine Makharine, thérapeute certifiée et validée du réseau MEDOUCINE.

RESERVEZ VOTRE SEANCE


Découvrez également notre dossier Ostéopathie

Découvrez également Accompagnement du cancer du sein en sophrologie