/ Pratiques et thérapies

L'auto-hypnose, une aide précieuse pour la perte de poids

Motivation, implication, ténacité, rigueur… Entamer un régime demande un véritable investissement mental afin de réussir à atteindre son objectif sans trop difficultés. L’auto-hypnose est donc un allié de taille pour opérer à certains changements dans ses habitudes en vue d’une perte (ou prise d’ailleurs) de poids.

  • Comprendre les bases de l’auto-hypnose

L’auto-hypnose est une méthode dont l’efficacité est prouvée, qui permet de transformer nos mauvaises pensées, transformer nos habitudes et surmonter les obstacles. Elle nous permet d’utiliser notre subconscient simplement et de profiter de son immense potentiel.

Dans une société qui essence toujours plus certains schéma de réussite quel que soit le domaine. Nous avons tous tendance à nous dénigrer de temps à autre : je ne suis pas assez intelligent, pas assez, beau, performant, mince, riche, talentueux, sportif… Il existe autant de possibilités que d’adjectifs. Ce renforcement négatif que l’on pratique tous malgré nous, c’est déjà de l’auto-hypnose !

Appréhender un événement de façon négative a également un réel impact. Par exemple, la veille d’un examen ou d’un entretien, s’imaginer en train de tout rater nous condamne déjà à une certaine forme d’échec.

L’auto-hypnose, c’est habituer le cerveau à un certain schéma, le préparer à l’avance, car l’inconscient facilitera l’avancée vers quelque chose qu’il connaît. Ainsi, mieux vaut habituer cette partie du cerveau à quelque chose de positif, à une réussite, plutôt qu’à une catastrophe. Pour réussir, il faut procéder de la bonne manière et cela peut être un vrai coup de pouce notamment pour les problématiques liées au poids.

  • S’adresser à son inconscient

Pour commencer, il va falloir définir son but, son objectif. On prendra donc le temps de lister les raisons qui nous poussent à opérer ce changement en se posant les bonnes questions : Qu’est-ce que je veux ? Est-ce que ça ne dépend que de moi ? En quoi c’est important pour moi ? Qu’est-ce que ça va m’apporter ?

Une fois que l’on sait où l’on va, on formulera l’objectif à atteindre par une phrase que l’on se répétera. Attention cependant, on ne parle pas à l’inconscient comme à n’importe qui. Et pour cause, notre inconscient à 7 ans d’âge mental et ne comprend pas certaines formulations. Par exemple, la négation, lorsque l’on se répète « il ne faut pas que je mange », la seule chose que le cerveau entend, c’est « mange ».

Il faut donc bien choisir ses mots, on utilisera un message plutôt positif. On parle souvent de « perdre du poids », par réflexe nous n’aimons pas perdre alors on dira plutôt « gagner en légèreté ». À titre d’exemple, on pourra utiliser les formulations d’objectifs suivantes : « J’atteins mon poids santé progressivement au fil des jours » ou encore « Je participe à mon mieux-être en faisant des exercices quotidiennement et en m’alimentant sainement ». 
L’idée est de trouver une phrase que l’on puisse comprendre, retenir et se répéter aussi souvent qu’on le souhaite.

  • Visualiser pour se préparer

Certaines études en imagerie mentale ont prouvé que vivre une expérience réelle ou simplement l’imaginer animait les mêmes zones dans le cerveau. La visualisation aura donc un réel impact dans la poursuite de l’objectif. En effet, l’inconscient va plus facilement vers ce qu’il connaît. Faire vivre une situation au cerveau en l’imaginant lui permettra de la reproduire plus facilement. 
Chaque jour, on s’accordera donc un temps dédié à la visualisation.

Pour plus d’efficacité, on ritualisera le processus. On s’installera au calme sans pouvoir être dérangé, dans une position confortable et pourquoi pas avec de la musique. Le soir pour s’endormir est le moment idéal pour pratiquer la visualisation. Puisque le cerveau traite les informations durant le sommeil, l’exercice en sera d’autant plus efficace.

Un exercice de visualisation efficace est celui de la projection dans le futur. On imaginera le dérouler d’une journée entière, du levé au couché, une fois l’objectif atteint. Comment allons-nous nous comporter ? Qu’est-ce qui a changé ? À quoi ressemble cette nouvelle identité ? Il faut rentrer dans les détails et imaginer ce que serait cette journée.

Un autre exercice sera celui du vêtement fétiche. Lorsque l’on a un objectif de poids, on a souvent un vêtement de référence qui nous sert de but à atteindre. On peut ainsi s’imaginer avec le vêtement en question. Quelle réaction notre apparence suscite-t-elle ? Quelles sont nos sensations ?

Enfin, un exercice qui conviendra bien à celles et ceux qui sont plutôt adeptes de la balance. Avec un chiffre idéal à atteindre, on peut très bien l’imaginer s’afficher sur la balance et se projeter dans le sentiment de satisfaction et de réussite que cela pourrait nous procurer.

Vous l’aurez compris, si dans la perte ou la prise de poids l’alimentation et l’activité physique sont incontournables, le travail du mental à travers l’auto-hypnose peut être un véritable allié et faire toute la différence !

Par Andréa Manuguerra, hypnothérapeute du réseau Medoucine, le réseau des praticiens de confiance.

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !