Menu

Huile essentielle de Ravintsara : quels sont ses bienfaits, comment l’utiliser ?

22 avril 2021

Qui dit hiver, dit petits maux, surtout des voies respiratoires hautes. Grippes, rhumes, bronchites… l’huile essentielle (HE) de Ravintsara est un des remèdes phares de ces maux hivernaux, mais pas que. C’est également un anti-infectieux puissant en raison de la présence de 1,8-cinéole plus connue sous son petit nom d’eucalyptol.

Découvrons ensemble la plante Ravintsara, ses bienfaits, et voyons comment l’utiliser.

Cinnamomum camphora ct Cinéole

Cette plante fait partie de la famille des Lauraceaes. Ravintsara (son nom vernaculaire) en malgache veut dire « bonne feuille ». Cette utilisation du nom a probablement été à la source de confusions et d’erreurs courantes. Également appelé camphrier de Madagascar il est originaire d’Asie. En chine, au japon, ou au Vietnam cette même plante a des propriétés thérapeutiques différentes. Cela est dû à la composition biochimique de la plante qui change selon la terre où elle est cultivée ainsi qu’à la saison de sa récolte. Le camphrier du Japon est riche en camphre alors que celle de Madagascar est riche en 1,8-cinéole et ne contiens que des traces de camphre.

Pexels

Son histoire est très complexe à retracer. Selon les uns cette plante aurait été amenée par Marco Polo au XIIIe siècle, pour les autres ce serait lors du développement de l’industrie du celluloïd (première
matière plastique utilisée entre autres pour la fabrication des pellicules dans l’industrie cinématographique) à la fin du XIXe siècle.
Actuellement, il est exploité à Madagascar ainsi qu’en Australie pour les vertus thérapeutiques de ses feuilles.
Celle-ci sont utilisées sur l’île en infusion, pour les grands et les petits dans le cadre de nombreuses infections et pour renforcer les défenses immunitaires.
Il est important de ne pas se fier qu’au nom vernaculaire mais de bien regarder sa dénomination latine, cela vaut pour toutes les huiles essentielles.

Les propriétés de l’huile essentielle :

Son huile essentielle est prisée pour sa haute teneur en 1,8-cinéole (environ 60 à 65%), qui lui confère des propriétés antivirales, antifongiques, immunostimulantes, expectorantes, anti-inflammatoires et neurotonique.
À dose physiologique, on ne lui connait aucune toxicité. Néanmoins, des précautions d’usages doivent être respectées. Il est donc contre-indiqué chez la femme enceinte et allaitante. Pour les enfants dessous de 30 mois il est envisagé de diluée l’huile essentielle dans une huile végétale à 50%.
La présence de 1,8-cinéole fait que cette huile est déconseillée chez les épileptiques et asthmatiques.

Pexels

Comment l’utiliser :

Pour préparer l’arrivée du froid ou dès les premiers signes d’un rhume on peut utiliser cette huile essentielle seule des manières suivantes :

Par diffusion

Insomnies ou fatigue morale, elle est dite capable d’aider ceux qui trouvent une difficulté à assumer, ou qui doutent.
En préventif pour l’hiver et pour ses propriétés désinfectantes.

Sur un mouchoir :

2 gouttes d’huile essentielle sur un mouchoir à respirer profondément.

En utilisant un diffuseur par nébulisation :

Suivre la posologie selon le modèle. Par séance de 10 minutes.

En inhalation humide :

2 gouttes dans un bol d’eau bouillante.

Par voie cutanée

C’est la voie royale pour cette huile essentielle ! Non, vous n’aurez pas le sang bleu de l’aristocratie.

En préventif :

4 gouttes d’huile essentielle mélangées à de l’huile végétale sur la partie interne des poignets le matin.

En curatif :

Sur les plis intérieurs des poignets, déposez 4 gouttes pures, frottez vos poignets ensemble et respirez. Cette méthode permet d’allier inhalation et pénétration par contact cutané de l’huile essentielle. Si vous utilisez cette méthode en prolongé, mélangez l’huile essentielle avec 4 gouttes d’huile végétale.

Pexels

Par voie orale

Surtout en curatif.

En cas d’état grippal, rhume… :
Une goutte diluée avec de l’huile végétale ou du miel, sous la langue, 3 à 5 fois par jour.
Dans les deux, faites tourner dans la bouche la salive avec l’huile

En association :

Cette huile essentielle est très efficace seule. Il est tout à fait possible de l’associer à d’autre huiles essentielles selon les effets recherchés.

Pour assainir une pièce cette huile essentielle peut être accompagné d’une essence exprimée d’agrumes par exemple :
HE Ravintsara (Cinnamomum camphora ct Cinéole)
HE Citron (Citrus limonum)

Ravensara confusion de longue date

Ce « faux camphrier de Madagascar » est parfois confondu avec « Ravensara anisata », qui a d’autres indications thérapeutiques.

Précautions d’emplois

Il est important de ne pas se fier qu’au nom vernaculaire (Ravintsara) mais de bien regarder sa dénomination latine (Cinnamomum camphora ct. Cinéole).
CT correspond à chémotype, cela vaut pour toutes les huiles essentielles et garanti que l’huile essentielle contienne bien les principes actifs voulus.

Par Gilbert Wokalek, naturopathe diététicien certifié et validé du réseau Médoucine.

Trouvez un naturopathe certifié près de chez vous sur Médoucine.com.

A lire aussi :

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Gilbert Wokalek A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous