/ Migraines et maux de tête

Astuces pour lutter contre la gueule de bois après les fêtes

Les lendemains de fête qui déchantent, on connaît tous ça, mais comment s'en remettre, à la fois en douceur et de manière naturelle ?

Prenez soin de votre foie !
Le foie est sans doute l’organe le plus sollicité durant les fêtes, non seulement on lui demande de travailler plus en mangeant et buvant de manière exceptionnelle, -pendant parfois plusieurs jours ou plusieurs semaines d’affilées- mais en plus, quand on l’aura trop surchargé et qu’on aura la gueule de bois ou une fameuse « crise de foie », on lui demandera encore de travailler pour lutter contre cet état pas très agréable.

Il faudra ensuite en prendre soin au moment de manger et boire de nouveau, au risque sinon de le fatiguer et d’engendrer des maladies typiques comme une hépatite.

Vous pouvez en amont faire une cure pour nettoyer votre foie et le préparer à affronter les fêtes, il en existe plusieurs, le mieux étant, si vous ne souhaitez pas consulter un spécialiste, de privilégier des aliments et des compléments alimentaires réputés comme le chardon marie ou l’artichaut, le radis noir, l’huile de Haarlem,…

Ne pas oublier quelques semaines avant, une dose quotidienne d’aïl, de jus de citron (vert) ou de pamplemousse (rose), des noix, du curcuma,…

Mais pour aller plus loin, on peut nettoyer le foie de manière un peu plus musclée, en éliminant les calculs biliaires, une bonne idée souvent salvatrice avant de faire des excès.

En Ayurvéda, on conseille le nettoyage du foie au moins une fois par an, idéalement au printemps. Il est dans ce cas fortement conseiller de consulter un thérapeute, surtout si vous décidez de suivre cette cure pendant la période froide.

Il saura vous conseiller et vous donner des compléments pour éviter de déséquilibrer vos énergies. Cela vous prendra plusieurs jours, c’est aussi l’occasion de recharger les batteries avec du repos.

Un peu de bon sens et quelques remèdes naturels

Ecoutez-vous ! Lorsque l’on sent poindre la gueule de bois ou quand on l’a laissée s’installer, on a encore plus besoin que d’habitude de s’écouter et d’opter pour ses propres « remèdes naturels ».

Il vous suffit de vous demander : De quoi ai-je envie ? Et votre bon sens vous dira ce dont vous avez besoin. Cela peut être de prendre l’air, de boire des tisanes chaudes, de prendre un bain ou tout simplement de prendre son temps,…  Surtout ne vous imposez rien ! Laissez faire et cocoonez vous !

Bien entendu, opter pour des solutions préventives est un sans doute le meilleur acte de bon sens. Le bon choix au moment où l’on va sentir poindre la gueule de bois est alors de limiter l’alcool, en alternant eau (tiède, à température ambiante ou chaude sous forme de tisanes par exemple) et vin à raison de 3 fois plus d’eau que de vin, d’éviter le gras et le sucré, les aliments trop lourds, les veillées trop tardives, les repas riches et arrosés à midi et le soir,…

Toujours la même chose, connectez-vous à vos sensations et écoutez vous ! Je sais que l'on est rarement aussi sage, que l'on se laisse bien souvent prendre au plaisir de partager un bon moment en famille ou avec ses amis. Alors heureusement, il existe des détox rapides et des petits remèdes naturels auquel on peut avoir recours.

Après un repas un peu riche, on peut prendre certaines plantes ayurvédiques, leur qualité amère va contrebalancer l’excès de sucres que l’on a ingurgité et qui va risquer de créer des nausées, maux de tête,… Vous pouvez opter pour des poudres que l’on trouve facilement en France, comme le curcuma ou le manjistha.

Sous forme de poudre de couleur orange ou brique, on mélange une cuillère à café dans un quart de verre d’eau tiède et on l’avale en fin de repas.

Le lendemain, choisissez un régime strict à base de riz blanc, d'eau et de tisanes (idéalement à base de plantes et épices comme le fenouil, la cannelle, le gingembre ou de plantes comme le romarin et la sauge). Dès que l’envie vous le permettra, vous pourrez y ajouter un yaourt nature (idéalement de chèvre), qui vous aidera à reconstituer votre flore intestinale.


Dans les jours qui suivent, vous pouvez suivre une mono diète avec un kicheri (3 doses de riz blanc + 1 de dose de lentilles corail avec du romarin et de l’aïl) à prendre en guise de (tout) repas, pendant 1 journée ou 2, en réintroduisant des légumes cuits petit à petit.

Le curcuma, dans la limite d’une cuillère à café par jour vous suivra pendant toute cette période.

Dès que vous vous sentirez prêt, partez transpirer ! Une marche rapide, une séance de yoga dynamique, un jogging de quelques dizaines de minutes, un sauna, un cours de fitness… En sachant que si c’est en plein air, c’est encore mieux pour réactiver votre feu digestif.

Pour récupérer, boostez votre immunité en prenant vitamines, oligo éléments et probiotiques. Il en existe sous forme de compléments alimentaires, même si c’est toujours mieux de manger des fruits, légumes, oléagineux et yaourt que vous pouvez prendre sous forme de buttermilk (yaourt, eau et épices).  

Si vous avez besoin d’un vrai coup de fouet, une à trois cuillères à café par jour de Chyawanprash, la fameuse confiture ayurvédique, pendant quelques jours !


Clarisse Robinet, thérapeute en Ayurvéda certifiée et validée de Medoucine.