Menu

Faciliter la digestion naturellement

Il n’est pas rare d’entendre des personnes se plaindre d’une gêne après le repas : spasmes, nausées, ballonnements, gaz, douleurs, flatulences, lenteur digestive… Tous ces désagréments peuvent pourtant être évités facilement ou du moins atténués avec une hygiène de vie saine.

Se préparer une belle assiette pour digérer plus facilement

Le contenu coloré de l’assiette stimulera les sécrétions digestives et apportera ainsi tous les nutriments nécessaires, dans les justes proportions :
– Les végétaux doivent représenter environ 50 % de l’assiette avec des légumes de saison et variés, en privilégiant les légumes verts, avec au moins une sorte de crudités par jour.

– Les produits animaux, 25 % (volaille, viande rouge maigre, œufs, poissons, fruits de mer).
– On peut compléter avec 25 % de céréales ou de féculents, en alternance.
Il est possible de faire un repas de protéines végétales en associant céréales et légumineuses pour un bon apport d’acides aminés essentiels. Laver les céréales et bien laver et faire tremper les légumineuses avant cuisson pour éviter les ballonnements.

Faciliter la digestion naturellement

D.R

Mastiquer

L’étape de la mastication est primordiale : il faut prendre le temps de mastiquer (surtout les glucides dont la digestion commence dans la bouche) jusqu’à obtenir une bouillie. Ce travail préalable mettant en œuvre les enzymes digestives va d’une part permettre à la satiété de s’installer, et d’autre part alléger la tâche de l’estomac et de l’intestin grêle.

Chouchouter son estomac

Le PH acide de l’estomac va permettre de continuer la digestion. Pour faciliter cette étape, faire de temps en temps des repas « dissociés » : ne pas consommer au même repas des amidons (pomme de terre par exemple) qui se digèrent dans la bouche en milieu alcalin et des protéines qui se digèrent dans l’estomac en milieu acide. Éviter également les associations sucre simple (confiture, miel) avec sucre complexe (pain) ou sauce tomate acide avec pâtes qui peuvent provoquer des fermentations.
Les fermentations interviennent aussi chez certaines personnes avec la consommation de fruits frais à la fin du repas. Il est préférable de les consommer avant, ou bien seuls au goûter. En dessert, privilégier des fruits cuits.
En cas de remontées acides, une cuillère à soupe de gelée d’Aloe vera, avant ou après le repas, peut calmer l’irritation du tube digestif.

Boire… Mais en dehors des repas

Il est nécessaire de s’hydrater en cours de journée avec de l’eau pure, mais éviter de boire en abondance pendant les repas car cela dilue les enzymes digestives et favorise les reflux gastriques.
Des tisanes digestives (Mélisse, Fenouil, Anis vert, Menthe poivrée…) peuvent aider en cours de journée.

Alléger le travail du foie

Le foie est un organe clé de la digestion, aux multiples rôles : il filtre, traite les déchets issus des digestions, intervient dans la digestion des lipides (graisses) en fabricant la bile qui sera stockée dans la vésicule biliaire…
Il est donc important de l’épargner en évitant tous ses ennemis : alcool, café, thé noir, lait, polluants chimiques, produits de synthèse (colorants, additifs), excès de sucre, etc.
On peut faire ponctuellement un drainage du foie avec des plantes hépatiques pour relancer son fonctionnement.

L’intestin grêle

C’est au tout début de l’intestin grêle que se passe la digestion des graisses, grâce entre autres à la bile venue de la vésicule biliaire.
Et c’est là que les nutriments se séparent des aliments. Il est important d’avoir un microbiote en bon état pour une bonne assimilation et une bonne digestion sans putréfactions ni fermentations excessives. Les fibres (apportées par la plupart des végétaux) servent de prébiotiques pour nourrir la flore de notre microbiote intestinal.

Dernière étape : le colon

Là se retrouvent les résidus de la digestion. Pour une bonne élimination, des fibres, une bonne hydratation ainsi qu’une consommation de bonnes graisses sont nécessaires.
En cas d’inconfort, penser à consommer du Psyllium pour équilibrer le transit ou, en cas de constipation, des graines de chia gonflées dans un lait végétal, des pruneaux réhydratés, des tisanes laxatives douces (Mauve ou Guimauve).

Quand manger pour digérer sans efforts ?

L’organisme a une alternance de sécrétions enzymatiques et hormonales tout au long de la journée et pendant la nuit. Le matin (autour de 7h ou 8h), les graisses saturées sont mieux assimilées et les protéines sont bienvenues : œuf, fromage…
Ensuite, avant le pic glycémique de 14h, faire un déjeuner de légumes, protéines et céréales ou féculents.
Puis, si nécessaire, un goûter léger vers 17h : c’est le moment de la journée où l’on peut manger sucré.
Enfin, un dîner léger avant 21h, si possible avec peu de glucides car l’organisme n’en a pas besoin la nuit et car la sécrétion d’insuline est faible à ce moment-là. Sans excès d’acides gras saturés (fromages, œufs, viandes grasses…) car les capacités de digestion des graisses diminuent le soir, et avec des fibres (légumes) pour une meilleure élimination intestinale le lendemain matin. Il est important de se coucher une fois la digestion terminée.
Laisser au minium 4 heures entre les 3 repas principaux et donc proscrire le grignotage (surtout de sucre qui déséquilibre la flore intestinale et donc favorise les troubles digestifs…) pour laisser le système digestif au repos.

Quand manger pour faciliter la digestion naturellement ?

D.R

Et comment ?

Le stress, la contrariété bloquent la digestion. Il est important de se détendre avant de passer à table, et bien évidemment de manger assis, en prenant son temps.
On se fait du bien avec des aliments cuisinés maison, de saison, les moins transformés possibles pour des repas légers et une digestion facile.
Enfin, l’hygiène de vie ne serait pas complète sans une activité physique régulière qui aura de plus l’avantage de faciliter l’élimination des déchets.

Une bonne digestion est garante de santé et de vitalité : nos troubles et dérèglements sont liés aux déchets et toxines, résidus des digestions qui surchargent notre organisme. Améliorer sa digestion c’est prendre soin de soi et préserver sa santé.

Par Inès Anciaès, naturopathe certifiée et validée par le réseau Medoucine.

A lire aussi :

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Inès Anciaès A propos de l'auteur

Bonjour, je suis Inès Anciaès, naturopathe. Je vous reçois au cabinet soit à Colombes, soit à Asnières pour des consultations : une première séance d'1h30 au cours de laquelle par un dialogue nous cernons ensemble votre problématique afin d'établir des bilans de vitalité et alimentaire. Je vous donne les bases d'une meilleure hygiène de vie et des conseils personnalisés intégrant bienfaits de la nutrition, compléments alimentaires, respiration, plantes médicinales, huiles essentielles, bourgeons de plante... Je vous revois éventuellement pour une ou plusieurs séances de suivi d'une heure.

Aucun commentaire
    Laisser une réponse