Menu

Comment utiliser vos herbes aromatiques pour calmer vos maux ?

herbes-aromatiques

Nous avons tous entendu parler de la menthe pour digérer, ou de la camomille pour préparer au sommeil. Mais comment faire concrètement ? En infusion ? En cataplasme ? Dans quelles proportions ? Et j’utilise les feuilles ? Les racines ? Les fleurs ? Et quelles plantes utiliser pour quelle indication ?

Essayons d’y voir plus clair dans la jungle des plantes aromatiques et médicinales.

Ce n’est pas si simple d’être simple

Les plantes dites “médicinales” sont celles qui ont des propriétés reconnues pour l’amélioration de la santé. On les appelait auparavant, au Moyen-Age notamment, des “simples” par opposition à la composition compliquée des traitements médicamenteux élaborés par les médecins.  Elles étaient cultivées dans les jardins des monastères le plus souvent, ce qui leur conférait également des pouvoirs divins.

Aujourd’hui, on les remet à l’honneur dans nos potagers, sur les balcons ou le bord des fenêtres, à défaut sur les étals des marchés ou les rayons des magasins bio.

Je vous propose de décrypter les plus connues, et de vous faire, pourquoi pas, un Carré des Simples. Véritable “armoire à pharmacie végétale”, le carré des simples (idéalement un carré pour que vous puissiez tourner autour, mais des jardinières ou des pots feront aussi l’affaire) est un endroit du potager que vous réserverez à la culture de vos plantes médicinales.

Les Médicinales les plus courantes et leurs indications

Je vous propose 9 médicinales parmi les plus courantes et leurs indications, ainsi que leur mode d’utilisation. Si vous les plantez au potager, vous pourrez les disposer en 3 lignes de 3 :

  • La Menthe Poivrée : particulièrement digestive et tellement gouteuse. 1CAS de feuilles (fraiches ou sèches) pour 15 cl d’eau chaude 10 mn à couvert, à consommer chaud ou froid.
  • La Sauge Officinale : Anti-inflammatoire, astringente (en gargarisme calme la toux chez le fumeur, calme la gingivite), fait baisser la fièvre, tonique nerveux en cas de grande fatigue, plante de la femme (on dit qu’elle est oestrogen-like, elle calme les douleurs du cycle, et les inconvénients de la ménopause), combat les excès de transpiration. 2g de feuilles séchées dans une tasse d’eau chaude jusqu’à 3 fois par jour 8 jours maximum par mois.
  • La Verveine Odorante : Calmante, sédative, anti-migraineuse, soulage les douleurs abdominales. 2 CAC de feuilles dans une tasse d’eau chaude 10 mn.
  • Le Thym : Soulage le rhume et les pathologies respiratoires, les affections de la sphère buccale (en bain de bouche), est antispasmodique, il peut même être utilisé en soin externe pour les problèmes de peau. On utilise les feuilles et les sommités fleuries en tisane ou en sirop. Pour l’infusion : quelques branches de thym infusées 10 à 15 minutes dans une tasse d’eau chaude. Ajouter du miel et du citron. Pour le sirop, la recette de Florence sur le blog Au fil du Thym est parfaite. En soins externes, utiliser une décoction de 100 g de thym pour un litre d’eau que vous laisserez réduire de moitié. Conserver au frigo et tamponner avec une compresse ou un coton.
  • La Mélisse : Calmante, aide au sommeil, calme les spasmes intestinaux et les troubles du rythme cardiaque, c’est LA plante du lâcher-prise. On utilise ses feuilles en tisane (1 CAC de feuilles fraiches ou sèches dans une tasse d’eau chaude 10 mn à couvert) ou émincées dans une salade de fruits.
  • La Lavande : digestive, anti-migraineuse, sédative, anxiolytique. Prélevez les sommités fleuries que vous ferez en infusion (2 CAC dans une tasse d’eau chaude), elle se prête aussi très bien aux mélanges. Pensez-y avec la verveine et la mélisse, par exemple.
  • Le Romarin : en infusion 2 g de feuilles séchées dans une tasse d’eau chaude à couvert pendant 10 mn ou en décoction 50 g de feuilles dans 1 l d’eau pendant 10 minutes. Il est digestif, tonique hépatique, diurétique (calculs rénaux), anti-stress, anti-rhumatismal.
  • L’Estragon est antispasmodique, anti-stress (il contient des benzodiazépines), calme les allergies en ralentissant la production d’histamine, est digestif. Il diminue les symptômes du diabète. En tisane, 1 CAC de feuilles pour une tasse d’eau chaude (250 ml), 10 minutes. Jusqu’à 3 fois par jour. Attention, les feuilles séchées perdent toutes leurs vertus, consommez le frais ou congelez les feuilles ciselées recouvertes d’eau, au congélateur dans un bac à glaçons.
  • Le Basilic a les mêmes propriétés que son ami l’Estragon mais vous lui ajouterez qu’il fait baisser la fièvre (faites une infusion froide par exemple) et réduit la fatigue. En bain de bouche ou gargarisme, il apaise les maux de gorge et les affections buccales.

La fine fleur des Plantes officinales

Enfin, voici 5 plantes fleuries qui apporteront de la couleur tout en vous délivrant un trésor de bienfaits. Vous pourrez les disposer aux 4 coins de votre carré, et une au milieu afin d’avoir un bel équilibre visuel et thérapeutique :

  • La Bourrache (dont on connait les vertus de l’huile sur la peau), consommée en infusion, elle a des vertus diurétiques et dépuratives. La tisane de fleurs séchés notamment est anti-inflammatoire des voies urinaires (1 CAC de fleurs séchées dans une tasse d’eau chaude, 10 mn ou mieux : la tisane des 5 fleurs avec la lavande, le genêt, le souci et la pensée). Toujours sur de courtes périodes, prise au long cours, elle peut être agressive pour la sphère hépatique. En plus d’être très jolie au potager, très attractive pour les pollinisateurs et répulsive pour les nuisibles, elle fait un magnifique engrais vert.
  • Le Soucis Officinal (ou Calendula) peut être consommé en infusion de fleurs séchées pour ses vertus digestives, drainantes et régulatrice du cycle féminin (1 à 2 CAC de fleurs sèches dans une tasse d’eau bouillante). Mais on peut aussi appliquer cette infusion froide sur les coups de soleil ou les yeux fatigués et irrités. On peut aussi fabriquer une merveilleuse huile (300 g de fleurs fraiches pour 1 litre d’une bonne huile d’olive, macération 1 mois derrière une fenêtre en remuant régulièrement, filtrer), adoucissante et calmante pour la peau et les douleurs musculaires.
  • La Camomille Romaine et ses jolies petites fleurs jaunes et blanches offrent aussi beaucoup de bienfaits. Elle est anti-inflammatoire, sédative et anti-dépressive, anti-migraineuse, drainante. On consommera une infusion d’une dizaine de boutons de fleurs dans une tasse d’eau chaude pendant 10 minutes, plutôt en dehors des repas. On peut aussi se faire un bain de fleurs de camomille extrêmement relaxant (dans ce cas, on fera macérer des fleurs dans de l’eau bouillante à l’avance et l’on versera cette décoction, fleurs comprises, dans la baignoire)
  • La Mauve a des propriétés laxatives douces et soulage également les toux sèches. On peut faire une infusion composée de 3 CAS  de fleurs sèches dans un litre d’eau qu’on boira au cours de la journée. En usage externe, c’est un excellent cicatrisant, adoucissant. On fera une décoction avec 50 g de feuilles et fleurs sèches dans un litre d’eau que l’on utilisera en gargarisme pour les affections buccales ou sur des compresses pour soulager les peaux irritées. Si vous vous faites piquer au jardin, cassez une feuilles et passez la sève sur la piqûre, soulagement immédiat.
  • La Capucine est anti-bactérienne et expectorante (pensez-y en cas de toux grasse). En infusion, elle lutte contre les coups de froid, le rhume et les infections bronchiques. On mettra à macérer 1 CAS de feuilles et de fleurs sèches dans une tasse d’eau bouillante, à boire 3 fois par jour. Fraîches dans une salade,  les fleurs sont détoxifiantes (attention aux pucerons).

Je ne vous ai pas parlé ici des plantes médicinales dont on utilise surtout la racine (valériane calmante, consoude cicatrisante…) parce que cela requiert plus de technicité, mais sachez qu’elles ont également des vertus merveilleuses. De même, je passe sous silence ces plantes que l’on n’aime pas voir dans nos jardins (ortie re-minéralisante, plantain antihistaminique, pissenlit détoxifiant…) mais il faudrait leur redorer le blason.

Enfin, faites toujours très attention aux interactions médicamenteuses (interrogez votre médecin ou votre pharmacien) et aux contre-indications (femmes enceintes, enfants…). Renseignez-vous avant de consommer telle ou telle plante parce que ces trésors de la nature sont très puissants et donc forcément à utiliser avec précaution.

Profitez de ces cadeaux de Dame Nature que sont les Simples : cultivez-les, consommez-les aux beaux jours, et pensez à en stocker pour la saison froide.

Emmanuelle Cossu A propos de l'auteur

Thérapeute en réflexologie

Aucun commentaire
    Laisser une réponse