/ Alimentation

Autisme : un accompagnement par l'alimentation

Lesly Louet est une naturopathe et réflexologue du réseau Médoucine. Depuis quelque temps, elle accompagne un petit garçon de 7 ans atteint d’autisme qu’elle aide à s’apaiser par le biais de l’alimentation et de la complémentation naturelle, et obtient** de très bons résultats.**

Un régime anti-inflammatoire

On sait déjà que l’alimentation joue un rôle prédominant sur l’état du corps, mais aussi du mental, c’est pourquoi c’est un aspect à ne pas négliger même dans les cas de troubles tels que l’autisme, où adapter l’alimentation ne serait pas le premier réflexe. En effet, tout dépend du degré d’autisme et de l’âge de l’enfant, mais dans ce cas précis, des résultats ont pu être appréciés avec un changement d’alimentation.
C’est en proposant à son fils une alimentation sans gluten que sa maman s’est rendu compte qu’il était devenu plus posé, moins énervé. Un sentiment partagé par l’AVS de son école. Ainsi, elle a décidé de consulter Lesly Louet afin d’aller plus loin dans sa démarche et voir de quelle façon l’alimentation pouvait agir sur l’autisme de son fils. Le but a donc été de supprimer les aliments les plus inflammatoires afin de temporiser l’enfant. Le gluten a donc été écarté, mais aussi le lactose, et des acides gras ont été rajoutés pour leur action anti-inflammatoire. Par ailleurs, les enfants souffrant d’inflammation neuronale rencontrent souvent une hyperméabilité intestinale. Un phénomène que l’on pourra contrer avec de la glutamine. Ces changements ont été effectués de façon très graduelle pour ne pas brusquer le petit garçon très attaché à ses rituels comme de nombreux enfants autistes.
À ce nouveau régime alimentaire, a été ajouté l’utilisation de la phytothérapie. Le choix des plantes dépendra de la symptomatologie et de l’âge de l’enfant. Par exemple, la rhodiole aura un effet très intéressant sur la nervosité des adolescents, le magnésium agira également sur le stress, la mélisse passiflore pourra être utilisée pour les spasmes intestinaux des jeunes enfants… La phytothérapie offre de nombreuses possibilités, mais les conseils d’un naturopathe sont indispensables pour faire les bonnes associations et ne prendre aucun risque.

L’utilisation des fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont également venues compléter le régime alimentaire et l’utilisation des plantes. Comme elles permettent d’agir sur les émotions, elles sont particulièrement intéressantes dans les cas d’autisme. Par exemple, la clématite va permettre aux enfants très rêveurs de revenir un peu plus dans le présent et dans l’instant afin d’avoir moins de difficultés à se concentrer. Comme pour le reste tout dépendra des besoins de l’enfant et de son état de santé, c’est à partir de là qu’un spécialiste pourra établir une composition personnalisée.

Des changements de comportement notables

Dans le cas de ce petit garçon, des changements de comportements ont été largement relevés par sa maman. Il est devenu plus calme, plus apaisé, moins attaché à certains rituels. Par exemple, le trajet de voiture devait systématiquement être le même. Aujourd’hui, changer de direction n’est plus un souci.
Qui plus est, les séances de naturopathie qui ne sont d’ordinaire pas remboursées sont désormais prises en charge pour cet enfant par la MDPH suite à l’appréciation des progrès de l’enfant par le psychiatre.
Cette approche ne se substitue évidemment pas à un suivi médical, mais elle permet de travailler autrement sur les troubles de l’autisme et peut apporter un certain apaisement et confort à l’enfant. C’est néanmoins un travail sur le long terme qui nécessite beaucoup de patience et d’implication en cuisine afin de proposer à l’enfant une alimentation complète, savoureuse et bonne pour sa santé. Le naturopathe pourra ici donner énormément de conseils sur la façon d’intégrer certains aliments dans le quotidien de l’enfant. Par ailleurs, le suivi ne sera pas contraignant puisque dans le cas de ce petit garçon, un mois et demi se sont écoulés entre la première et la seconde séance et une visite tous les trimestres est simplement nécessaire. Pour le reste, c’est à la maison que tout se joue.

Par Lesly Louet, thérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine.