/ Maux et douleurs

Comment apaiser cette maudite migraine ?

Les migraines ou céphalées sont des maux de tête chroniques qui peuvent s’avérer fortement handicapants pour les personnes qui en sont sujettes. On estime que près de 10 millions de personnes en France sont concernées, avec une surreprésentation importante des femmes (70%), plutôt jeunes (25% d’entr’elles sont âgées de 30 à 40 ans).
Si les symptômes sont pratiquement les mêmes pour les victimes – douleurs unilatérales à la têteavec la sensation d’y entendre les battements du coeur, accompagnées souvent de nausées et quelquefois exacerbées par des facteurs aggravants comme la lumière, le bruit, le stress, l’insomnie…-, les causes, elles, sont nombreuses et quelquefois très difficiles à déceler.

Rechercher la ou les causes de ses migraines

Comme toujours en naturopathie, la recherche des étiologies est fondamentale. Avant de s’automédicaliser systématiquement (80% des migraineux ne consultent jamais) surtout s’il s’agit de migraines chroniques, on peut déjà supprimer ou réduire les causes une par une afin d’analyser les effets sur la maladie.
Il est aussi important d’observer à quels moments, dans quelles conditions émotionnelles, environnementales et matérielles ces crises ont l’habitude de se déclencher.

Voici les étiologies les plus importantes :

– L’excès de toxines avec un foie fatigué

Lorsque nousingérons trop d’éléments toxiques : les boissons naturels en excès (café, thé, tabac, alcool), les toxiques exogènes (aliments industrialisés, hyper transformés et bourrés d’additifs chimiques), et les toxines intestinales dues à une sur-alimentation et au grignotage, il va se produire dans l’intestin une sur-production de déchets qui vont entrainer un emballement des flores anaérobies de fermentation et de putréfaction.

Cette surproduction de toxines dans le colon mais aussi dans le grêle va agresser la muqueuse intestinale avec le risque de la rendre perméable et de laisser ainsi passer dans le sang les toxines et les macromolécules non totalement digérées. Normalement, le foie et le tissu lymphoïde de l’intestin permettent une détoxication et détoxination de l’organisme.

Mais si le foie est fatigué ou s’il y a un volume trop important de toxines et de macromolécules, celles-ci vont rester dans le corps et y circuler librement. Si elles se posent sur les articulations par exemple, elles peuvent déclencher une polyarthrite rhumatoïde, mais si elles remontent au cerveau, elles peuvent irriter les neurones et entrainer de sévères céphalées. Il est donc important de modifier son mode alimentaire pour vérifier son incidence sur cette pathologie.

Mes conseils :

  • Adoptez une alimentationla plus naturelle possible (biologique) et la plus mesurée possible
  • Supprimez le grignotage surtout s’il est sucré
  • Supprimez l’aspartame(attention aux chewing-gum) et le glutamate ou maltodextrine
  • Ne prenezpas de fruits aux repas
  • Supprimez ou réduisez fortement les produits laitiers (sauf le beurre)
  • Évitez la constipation (manger des crudités aux deux repas et des céréales semi complètes ou complètes)
  • Attention à l’abus de certains médicaments dont les effets secondaires peuvent entrainer des maux de tête
  • Soignez le foie (aubier de tilleul, chardon marie ou desmodium)
  • Faites des diètes****rythmées au velouté de légumes et pommes de terre, fait maison bien sûr! Par exemple, une fois par semaine ou tous les quinze jours
  • Si malgré le réglage alimentaire, les crises continuent, supprimez le gluten et voyez ce qui se passe.

– Les migraines hormono-dépendantes

*Les migraines hormono-dépendantes sont les migraines pendant **les règles **

Mes conseils

  • Attention à l’excès de **caféine **- Soigner le foie (voir plus haut)
  • Parlez-en à votre gynécologue (c’est lui qui vous connaît le mieux et vous prescrit votre moyen de contraception)

– Un environnement toxique

Soyez attentif à l’air que vous respirez.
Nous vivons entourés de produits de toutes sortes fabriqués à partir de plastiques, colles industrielles, matériaux dégageant des poisons volatiles que nous respirons quelquefois à longueur de journée : chaussures et bagagerie en simili cuir, vêtements, meubles, objets de déco, parfums de synthèse, bougies… Et nous ne sommes pas égaux en terme de sensibilité face à ces poisons.

Mes conseils

  • Privilégiez la qualité à la quantité. Préférez un unique sac en vrai cuir que plusieurs en matière synthétique. Idem pour les chaussures.
  • Bannissez toutes ces bougies qui polluent nos intérieurs et préférez des parfums aux huiles essentielles pures et de qualité supérieure; en plus, elles assainiront votre intérieur! J’ai une préférence pour celles du Dr Valnet.
  • Sortez dans la nature ou balladez-vous dans les parcs le plus souvent possible si vous vivez en ville et faites-y le plein d’oxygène!

– La surexposition aux écrans

Depuis l’apparition de la télé dans notre salon il y a une soixantaine d’années, du téléphone sans fil et du micro-ondes dans les années 80, la multiplication en moins de 15 ans des écrans dans nos foyers et des ondes électro-magnétiques (ordinateurs, tablettes, portables et wifi) a totalement transformé notre mode de vie au quotidien.
Certaines personnes qui demeurent, pour différentes raisons, les yeux scotchés à leur écran une grande partie de la journée peuvent souffrir de maux de tête.

Mes conseils

Cette surexposition aux écrans provoque une forte quantité de rayonnements optiques et électromagnétiques dangereux pour les yeux. Cette lumière bleue nocive pour notre santé peut être atténuée par la mise en place d’un filtre ou le port de lunettes (ou verres à clipper) protectrices, anti-rayonnements, aux verres jaune ou orange.
Choisissez-les de bonne qualité, car souvent celles proposées par les opticiens ne sont pas assez protectrices. Préférez pour les verres optiques ou filtre la marque Prisma ou Reticare.

**Par Véronique Thomazeau, thérapeute validée et certifiée du réseau Medoucine, le réseau des praticiens de confiance. **

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !


Découvrez également :