Blog medecine douce

Acouphène et sophrologie, duo gagnant.


Acouphène et sophrologie

Il est souvent épuisant aussi bien physiquement que nerveusement de souffrir d'acouphène. Mais la sophrologie peut être d'une grande aide dans ce genre de situation. Elle apprend, malgré ce mal invisible, à renouer avec un quotidien apaisé.

Par Sophie COLAS, sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.

L'acouphène, un mal quotidien et épuisant

Ceux qui se sentent concernés par ce mal impalpable peuvent vous dire à quel point l'acouphène les épuise. Sensation de murmure ou de bourdonnement incessant qui fatigue la tête avant tout et le corps par incidence. Plus le temps passe et plus la personne se contracte physiquement et se crispe sachant que le mal est déjà là au réveil, comme un mauvais ami qui nous colle à la peau, ou plutôt qui est déjà dans notre tête.

Quelle solution ?

La solution souvent indiquée est de lâcher-prise mais comment fait-on quand on se sent réellement concerné et impacté. Et bien, on apprend. Et pour cela, il ne suffit pas de se relaxer et d'attendre que cela passe. Cela suppose une démarche de changement sur sa propre personne. Une volonté de mettre en place des outils dans votre vie au quotidien d'abord pour apprendre à vous connaître : poser un regard sur vous-même.

Un peu contrastant avec ce qui nous est inculqué depuis notre plus jeune âge, où nous sommes invités à poser nos yeux et notre considération sur notre environnement et notre entourage en premier. Et en effet tout commence par-là : envisager ce premier pas comme un acte d'égoïsme salvateur car il va vous permettre, une fois, réparé, reconstruit, de vous tourner une nouvelle fois vers ce monde et lui apporter plus qu'avant.

Alors comment fait-on ?

On décide de travailler sur soi tous les jours et on envisage la sophrologie, toute indiquée pour mieux travailler sur les plans corporel et mental. Il s'agira tous les jours de 5 à 15 minutes de se poser et déjà de travailler sur sa respiration en apposant ses mains sur les différentes parties du corps :

  • Tête
  • Epaules, bras croisés
  • Thorax
  • Ventre
  • Hanches ou fesses

Mettre en place 3 respirations sur chacune de ces zones pour percevoir le poids de ses mains, les sensations qu'elles procurent dans votre corps et ce qu'elles créent au niveau émotionnel.

C'est souvent le mental qui s'installe, vous agressant de pensées et de préoccupations plus ou moins importantes mais votre salut se trouve ici, au fil des jours (soyez patient) dans ce moment que vous construisez tous les jours un peu plus avec votre corps et vous-même.

Vous apprenez à écouter en silence, même le rien qui vient Car c'est ce rien qui au final apportera un petit quelque chose : colère ou paix, chaleur, picotement, lourdeur... Le corps s'exprime. Et il s'exprimera tour à tour chaque jour. Cette expression vous libère de stress accumulé dans votre vie, de mots, transformés en maux

Une fois cet exercice fini, laissez vos yeux fermés et laissez venir une image de lieu agréable et calme. Ce lieu doit s'imposer spontanément à vous : ne cherchez pas à le créer. Laissez vous baigner dans ce lieu et profitez : vous êtes dans un état modifié de conscience qui va vous reconstruire en positif et en confiance.

Choisir ainsi de vous poser pour renouer avec votre équilibre, votre corps, votre respiration, c'est reprendre le contrôle de votre corps et abaisser les vibrations intérieures dissonantes et fatigantes.

Tout ce travail demande du temps, et une implication sur le long terme. Votre focalisation vers votre objectif final renforcera d'autant plus votre détermination : renouer avec votre corps en positif car aujourd'hui. Plus vous le fuyez, plus il s'exprime.

Alors, envie de tenter l'expérience ?

Par Sophie COLAS, Sophrologue, certifiée et validée du réseau Medoucine

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible