Blog medecine douce

Somatisation : comment une émotion psychique négative devient une douleur physique


Somatisation : comment une émotion psychique négative devient une douleur physique

Par Jérèmy Boulanger, praticien en hypnose ericksonienne certifié et validé du réseau Medoucine.

L'être humain, par définition, est psychosomatique ! Nous sommes souvent persuadés que le mot"Psychosomatique"fait référence à quelque chose d'irréel. Et pourtant, les douleurs, même si elles sont absentes lors des scanners, sont bien présentes et nous font, parfois, pleinement souffrir.

La psychosomatique, ou somatisation, n'est ni plus, ni moins qu'une transformation interne où une émotion psychique devient une douleur physique, de la même manière que de la vapeur d'eau peut se transformer en glace. Il devient alors intéressant de se rendre compte qu'il est aussi possible de transformer ce glaçon afin qu'il redevienne vapeur.

Une émotion, qu'est-ce que c'est ?

Pour cela, il est essentiel de comprendre ce qu'est une émotion. Une émotion, selon la définition, est un signal interne suite à une action externe. Cela signifie que nos émotions ne sont ni plus, ni moins, que des signaux d'alarme interne à nous même, nous renseignant sur ce que notre environnement nous fait. Et ces alarmes internes, mettent aussi en place des réactions internes.

Nos émotions, à ce jour, sont au nombre de huit. On y retrouve : la joie, la confiance, la peur, la surprise, la tristesse, le dégoût, la colère et l'anticipation. Ces émotions peuvent être ressenties à différents degrés. Par exemple, une surdose de joie sera appelée"l'extase". Alors qu'une faible dose de colère donnera de la"Contrariété".

Et nos émotions peuvent aussi se mélanger. Prenez par exemple une dose de joie, ajoutez y de la confiance, et vous obtiendrez de l'"amour". Toutes ces émotions, contraignent notre corps à agir selon leurs besoins. Par exemple, en cas de peur, nous nous mettons à trembler, à transpirer, voire même à bégayer ou encore à relâcher certains muscles

Et dans le cas des émotions négatives, surtout la peur, notre corps libère de l'adrénaline. Cette substance nous sert à nous défendre contre un prédateur. Elle nous permet de prendre la fuite, de réagir plus rapidement. C'est le stress.

Le principe de la somatisation

Lorsque l'adrénaline ne suffit plus, alors le corps envoi le cortisol. Une substance chimique beaucoup plus puissante que l'adrénaline. Mais aussi beaucoup plus nocive. Le cortisol a tendance à détruire notre corps. Ce sont souvent les organes qui sont touchés, ou encore les articulations.

Mais la somatisation possède aussi une origine verbale. Environ toutes les 90 minutes, notre cerveau entre en état d'auto-hypnose. Un état d'hypersuggestibilité qui lui permet de trier un peu tout ce qui s'est passé dans notre vie durant les 90 dernières minutes. Et durant cette phase particulière, le cerveau en profite pour adapter notre comportement en fonction de ce qu'il s'est passé. C'est aussi de la somatisation. Car il suffit que, durant cette période, que quelqu'un nous ait dis quelque chose de négatif et notre vie peux s'en voir changer.

Je me souviens tout particulièrement d'un client étant venu me voir pour l'aider à gérer ses douleurs. J'avais beaucoup de difficultés à l'aider. Ses douleurs refusaient de partir. Au bout d'un moment, je cherche les réponses directement dans son inconscient profond. Et là, mon client me raconte un souvenir avec son grand-père. Ils étaient tout les deux dans le garage, le grand-père bricolait. Et mon client, petit garçon à cette époque voulait aider son grand-père. Et le grand-père voulant prendre soin de son petit-fils, lui à dit"Non, si tu travailles, tu vas te faire mal". La déception, l'émotion, de l'enfant fut telle à ce moment là, que son cerveau a assimilé : Travail = Douleurs. Ce qui, involontairement, a gâché environs 20 années de vie active du jeune homme.

Par Jérèmy Boulanger, praticien en hypnose ericksonienne certifié et validé du réseau Medoucine.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible