/ Pratiques et thérapies

Des méthodes naturelles pour soulager les douleurs des menstruations

Le cycle féminin repose sur un équilibre hormonal délicat qui est souvent mis à mal par la vie moderne (perturbateurs endocriniens, traitements hormonaux...) et suscite alors des déséquilibres au sein de l'organisme de la femme. Parmi les manifestations de ces déséquilibres, les douleurs menstruelles parfois très vives peuvent considérablement entraver le quotidien. Pour aider l'organisme à retrouver un cycle harmonieux et naturel, et ainsi soulager les douleurs des menstruations, les plantes restent les meilleures alliées ! Michel Pereira, naturopathe du réseau Medoucine, nous explique les bases du fonctionnement hormonal afin de comprendre comment les plantes pourront agir.

Comprendre l'origine des douleurs menstruelles

L’ovulation, phénomène majeur du cycle, divise celui-ci en deux parties bien distinctes d’un point de vue hormonal.
Le cycle commence par la phase folliculaire ou pré-ovulatoire orchestrée par les hormones de type oestrogènes. Cette phase a lieu du premier jour du cycle jusqu'au 14e et est caractérisée par une température du corps basse. Puis, vient la phase dite lutéale ou progestative orchestrée par l'hormone appelée progestérone. Cette seconde phase a lieu juste après l'ovulation et durera jusqu'aux règles suivantes. Elle est caractérisée par une température haute qui succède au fameux pic significatif de l'ovulation, c'est une période pendant laquelle la femme n'est plus fertile.
Pour comprendre les troubles liés au cycle féminin, il faut regarder du côté des effets collatéraux des œstrogènes et de la progestérone. Les œstrogènes arrivent durant la première partie du cycle, pour la maturation de l'ovule et la régénération de l'endomètre. Ces hormones vont favoriser la rétention d'eau (c'est ce qui explique que la peau et les seins soient pulpés durant cette période) et déstabiliser l'humeur. La progestérone prendra ensuite le dessus, c'est un diurétique naturel et elle harmonise l'humeur.
Les douleurs apparaissent lorsqu'il y a un déséquilibre entre ces deux hormones. C'est ce que l'on appelle l'hyper-oestrogénie relative. On la qualifie de « relative » soit parce que la progestérone est trop basse pendant la seconde phase par rapport aux œstrogènes, soit elle aura un taux normal, mais ce sont œstrogènes qui seront trop élevés. Dans un cas comme dans l'autre, l'effet des œstrogènes va être exacerbé et en particulier la rétention d'eau. Cette rétention d'eau va provoquer une congestion de la zone du petit bassin, va gêner la circulation et provoquer une compression des nerfs du bas-ventre, les fameuses douleurs des menstruations.

Comment rétablir l'équilibre et prévenir les douleurs

L'idée ici sera d'équilibrer la production des hormones féminines en évitant d'en apporter dans l'organisme via les perturbateurs endocriniens qui ont la particularité de mimer ces hormones. Mais aussi soutenir le travail du foie et des intestins qui ont un rôle important dans la désactivation et le recyclage des hormones.

Prendre soin de son foie

Entre la prise de contraceptifs, les perturbateurs endocriniens présents dans un grand nombre de produits du quotidien ou encore la pollution, les femmes sont continuellement exposées à un excès d'hormones. Combiné à la consommation de tabac, d'alcool, à une alimentation trop riche en sucre et en graisses saturées, le foie est très vite débordé et ne peut plus dégrader et évacuer efficacement à la fois les toxines et les œstrogènes. Ces oestrogènes retournent dans la circulation sanguine et vont entretenir l'hyper-oestrogénie relative, car elles seront en excès.
Pour soutenir le foie dans son travail, il faudra donc adopter une bonne hygiène alimentaire et profiter des propriétés detoxifiantes de plantes comme le chardon Marie, l'artichaut, le radis noir et le romarin. Avoir un bon transit intestinal pour favoriser l'évacuation des déchets et toxines sera aussi essentiel et on l'obtiendra grâce à une alimentation riche en fibres. On optera ainsi pour des légumineuses et des céréales complètes, mais aussi du psyllium et de la racine de chicorée. Garder un foie sain est essentiel pour les femmes afin d'éviter les risques liés aux cancers hormonaux dépendants comme le cancer du sein ainsi que les autres problématiques liées à un excès d'hormones.

Adopter la bonne hygiène de vie

Une bonne hygiène alimentaire et corporelle devra donc être adoptée pour ne pas surcharger l'organisme et notamment le foie.
Ainsi, on prendra soin de réduire les apports en aliments riches en sucres visibles ou cachés (farine blanche, céréales raffinées, aliments sucrés...), de limiter la consommation de mauvaises graisses (celles que l'on qualifie de saturées), de prêter attention à son apport en oméga 3 comme les acides gras polyinsaturés qui sont notamment anti-inflammatoires et bons pour la santé cérébrale, mais aussi, cardio-vasculaire et hormonale. On réduira les apports d'oméga 6 qui sont pro-inflammatoires (graisse de viande, huile de tournesol, de maïs, de pépin de raisin) en sachant que le bon ratio sera maximum 4 fois plus d'oméga 6 que d'oméga 3. On augmentera la part de légumes et de fruits pour l'apport en minéraux, en vitamines, en antioxydants et en fibres. Enfin, on favorisera les aliments et cosmétiques bio pour éviter l'apport de pesticides et de perturbateurs endocriniens.

Réduire le stress

Le stress détourne un précurseur de la progestérone au profit de la fabrication du cortisol (l'hormone du stress) et accentue le déséquilibre par manque de progestérone. Pour contrer ce phénomène, il faudra faire son maximum pour réduire son niveau de stress. Pratiquer une activité sportive régulière pour favoriser la circulation sanguine et lymphatique sera idéal. Le sport permettant l'oxygénation et la nutrition des organes, mais aussi l'évacuation des toxines et des déchets, il aide bien sûr également à évacuer le stress.

Réguler et équilibrer le cycle menstruel avec les plantes

Les plantes sont aussi de très bons alliés contre les dysfonctionnements hormonaux. La jeune pousse de framboisier (en gemmothérapie) est la plante de la femme, elle participe à l'harmonisation de l'équilibre hormonal de la femme à tous les stades de la vie (puberté, ménopause, post ou pré ménopause) et elle est reconnue pour contribuer au bien-être de la femme et de la jeune fille. L'huile d’onagre et l'huile de bourrache utilisées combinées aident à maintenir l'équilibre hormonal, vont contribuer au confort pendant le cycle menstruel, et même aider à maintenir une très belle peau. Pour obtenir le composé de plantes adapté à sa situation, le conseil d'un naturopathe sera d'une grande aide.
Par ailleurs, on pourra aussi penser à la réflexologie plantaire qui va consister à dissiper les tensions et blocages par une technique manuelle (pression sur les zones réflexes du pied). Le réflexologue va stimuler les fonctions d'auto-régulation du corps et ainsi améliorer grandement l'équilibre du cycle hormonal féminin.

Que faire en cas de douleurs ?

Lorsqu'une douleur menstruelle se fait sentir, on pourra utiliser l'huile essentielle d'estragon qui est réputé pour ses propriétés antispasmodiques (5 gouttes d'huile essentielle dans 5 gouttes d'huile végétale et se masser avec le mélange sur le bas du ventre). On pourra combiner cela avec une bouillotte chaude apposée sur le foie, cela aidera le travail de détoxification, car le foie est un organe qui adore la chaleur.

Pour conclure, il est important de garder à l'esprit qu'il ne faut pas accepter que les troubles du cycle menstruel (syndromes prémenstruels, règles douloureuses, cycles irréguliers) fassent partie de la vie. Ce n'est pas une fatalité ni un passage obligatoire que l'on devra subir chaque mois. En prenant soin de soi et de sa féminité, on pourra totalement s'éviter ce type de désagrément.

Par Michel Pereira, thérapeute certifié et validé du réseau Medoucine.

Pour d'autres pages sur le bien-être retrouvé

  1. Mixer l’art et la méditation pour un bien-être durable
  2. Le massage Shiatsu: un allié pour la saison d'automne
  3. La valeur des choses, vivre sa vie
  4. Insuffisance rhénale et la réflexologie, retrouver le calme
  5. Acouphenes, ne les laisez pas vous porrir la vie !
  6. Comment valoriser une personnalité introvertie ?
  7. Booster votre systeme immunitaire si vous êtes fatigué