Médecine Traditionnelle Japonaise

La Médecine Traditionnelle Japonaise (MTJ), appelée Shinkyu et peu connue des occidentaux, est issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Toutefois, sa pratique ne s’arrête pas à une réplique de la médecine chinoise. Si la Médecine Traditionnelle Japonaise y a puisé ses origines il y a plusieurs millénaires, elle a su se développer et évoluer au fil des siècles, en associant des techniques manuelles efficaces, comme le Shiatsu, l’acupuncture ou le massage traditionnel Amma, à une véritable approche de prévention santé.  

Médecine Traditionnelle Japonaise illustration

les principes de la Médecine Traditionnelle Japonaise

 

Par Claire Rouger, praticienne en shiatsu et en Medecine traditionnelle japonaise certifiée et validée du réseau Medoucine. 

 

Cette forme de thérapie a pour objet de stimuler les forces naturelles de guérison de l'organisme, sans réactions secondaires néfastes. Trop souvent ignorée, la Médecine traditionnelle japonaise peut aider à soulager de nombreux troubles. La Médecine Traditionnelle Japonaise contribue au bon rétablissement des fonctions de l’organisme. Grâce à ses différentes méthodes, la MTJ permet de réguler les déséquilibres. 

La Médecine Traditionnelle Japonaise stimule de manière préventive  les forces naturelles de guérison de l'organisme, ré-équilibre l’organisme et peut être également utilisée en complément curatif  lorsqu’il y a des traitements en médecine allopathique. C’est une médecine holistique qui repose sur la circulation de l’énergie dans l’organisme, et sur la vision taoïste du monde. Elle a pour objectif de maintenir et de renforcer la santé, et donc fortifier la capacité du corps à se soigner.

 

La MTJ intègre 4 catégories de techniques, qui peuvent être associées ou utilisées séparément :

 

  • Les techniques manuelles : Anma massage, Shiatsu, Sotai

 

  • Les techniques d'acupuncture : points de stimulation, association acupuncture et moxibustion, acupuncture pédiatrique.

 

  • Les techniques de moxibustion : combustion du coton d’armoise, de manière directe (spécifique du Japon) ou indirecte, à but thérapeutique.

 

  • La Pharmacopée japonaise (phytothérapie), appelée Kampo en japonais.


 

Plusieurs principes fondamentaux théoriques régissent la Médecine Traditionnelle Japonaise :

 

  • Le Ki, permet d’envisager le corps et l’esprit comme un tout indissociable : la réunion et la dispersion perpétuelle du Ki produit les phénomènes de l’univers à l’infini.

  • Le In et Yo (Yin et Yang en chinois) qui désignent les 2 phases d’un mouvement cyclique qui régit l’univers. Chaque chose est à la fois elle-même et son contraire et c’est l’alternance du In et du Yo qui est la force motrice.

 

  • Les Cinq éléments (métal, bois, eau, feu et terre), caractéristiques fondamentales de la nature et par extension de l’homme. Chez l'homme, les atouts des 5 éléments sont utilisés pour qualifier des organes, des viscères, des organes des sens, des orifices, des structures, des ornements, des émotions, des vertus, des mouvements, des comportements, la vie. Selon les théories confucéennes, les interactions et interconnexions entre les éléments doivent fonctionner comme un mécanisme naturel et fluide.

 

  • L’unité ou la conception globale de l’être humain, c’est-à-dire l’unité entre le corps et l’esprit, et l’unité entre l’être humain et le monde extérieur dont il fait partie.

 

 

Médecine Traditionnelle Japonaise : Prenez rendez-vous

Thérapeutes sélectionnés
Chaque thérapeute a validé avec succès nos critères de sélection élevés
Fermer

A qui s’adresse la MTJ ?

Pour tous, du tout petit au plus âgé, du bachelier au travailleur soumis au stress, du sportif au grand fumeur …

De multiples indications pour des troubles aussi différents que les problèmes de sommeil et de stress, l’aide à l’arrêt du tabac, les maux de dos, les déséquilibres digestifs, la perte de poids, les déséquilibres du cycle féminin, l’énurésie (pipi au lit), la perte d’énergie et la fatigue…

Et pour tous ceux qui sont soucieux de se maintenir en bonne santé et de renforcer leur système immunitaire, pour affronter le quotidien et mieux résister aux maux, petits et grands.

 

 

 

 

La Médecine Traditionnelle Japonaise a été créée il y a plusieurs millénaires grâce aux échanges culturels et politiques entre la Chine et le Japon, qui ont permis la transmission des savoirs et des marchandises. 

Adaptant leurs méthodologies et leurs pratiques aux besoins et valeurs de leur population, les Japonais ont ensuite développé leur propre approche de la médecine dès le 9ème siècle. A la fin du 16e siècle, d’autres influences médicales internationales (hollandaise, portugaise et française) sont venues enrichir la  Médecine Traditionnelle Japonaise.

La Médecine Traditionnelle Japonaise s’est notamment différenciée de sa « grande sœur » Chinoise par le fait d’être principalement enseignée et exercée par des non voyants à son origine. Ainsi, Sugiyama Waichi (1614-1694),  fondateur d’illustres écoles de Shinkyu, était aveugle.

Ceux-ci développèrent une façon bien différente de travailler, basée sur l’art du toucher. 

Les Japonais ont donc développé leurs techniques de soins sur des méthodes de palpation des méridiens, du Hara (ventre), du dos, de zones ou de points de circulation énergétiques. Cette approche caractérise l’acupuncture traditionnelle japonaise ainsi que les autres disciplines de la MTJ (Shiatsu, Amma, Sotai, Do-in).