TOCS

Les troubles obsessionnels compulsifs arrivent à la 4ème place des pathologies mentales les plus communes au sein de la population. Ce trouble concernerait près de 2,6% de la population et est plus présent chez les femmes que chez les hommes. Difficile à traiter, les signes du TOCS peuvent cependant être soulagés grâce à certaines pratiques de médecine douces.

TOCS illustration

TOCS : Qu'est ce que c'est ?

Les tocs se manifestent chez l'individu par des pensées et des idées obsédantes, des compulsions ainsi qu’une forte tendance à l’évitement. Les pensées négatives sont très présentes chez les individus souffrant de troubles obsessionnels compulsifs, ceux-ci ont également tendance à se dévaloriser et à donner plus de poids aux évènements négatifs que positifs.

 

La plupart du temps, ce trouble est déclenché suite à certains évènements comme un mariage, un avortement, une maladie, un accident, une agression etc.

 

Pour rappel : Les pratiques présentées ci-après sont des pratiques complémentaires et ne remplacent en aucun cas votre suivi médical par votre médecin traitant ou un spécialiste.

 

Un trouble générateur d'angoisses

Généralement très angoissé, les individus souffrant de troubles obsessionnels compulsifs réalisent des comportements compulsifs appelés « compulsions ». Ceux-ci visent à réduire cette anxiété. Les compulsions les plus répandues sont : 
 

-  Les vérifications : l’individu vérifie plusieurs fois si les portes sont bien fermées, s’il n’a rien oublié.
 

-  Le rangement : l’individu replace des objets et les touche pour s’assurer qu’ils sont bien placés.
 

- Le lavage : l’individu se lave les mains plusieurs fois afin d’éviter de contracter des maladies.
 

Les compulsions et les obsessions provoquent de la honte et de la culpabilité chez les individus qui ont donc tendance à les cacher et à ne pas en parler. C’est pourquoi cette pathologie est difficile à traiter.

TOCS : Prenez rendez-vous

Thérapeutes sélectionnés
Chaque thérapeute a validé avec succès nos critères de sélection élevés
Fermer

Les pratiques complémentaires recommandées en cas de TOCS

  • L’art thérapie : Cette discipline peut permettre d’atténuer certains signes du trouble obsessionnel compulsif grâce à une extériorisation de l’anxiété de l’individu.
     
  • Les thérapies comportementales et cognitives : Les thérapies cognitivo-comportementales peuvent permettre de diminuer l'anxiété et les pensées obsessionnelles grâce à des exercices comportementaux.
     
  • La méditation : Les exercices proposés par la méditation pleine conscience peuvent permettre de diminuer les ruminations et l’anxiété liées au trouble obsessionnel compulsif.  
     
  • L’hypnose : Cette pratique peut permettre de réduire les comportements de compulsions, et favorise un état de relaxation.
Ces praticiens ne sont pas médecins, consultez en priorité votre médecin.

Tezcan, E., & Millet, B. (1997). Phénoménologie des troubles obsessionnels compulsifs: formes et contenus des obsessions et des compulsions dans l'est de la Turquie. L'Encéphale, 23(5), 342-350.

 

O’Connor, K. P., & Grenier, S. (2004). Les troubles obsessionnels-compulsifs: appartiennent-ils aux troubles anxieux ou à une autre famille de troubles mentaux?. Santé mentale au Québec, 29(1), 33-51.

 

Sauteraud, A. (2005). Le trouble obsessionnel-compulsif: Le manuel du thérapeute. Odile Jacob.

 

Cottraux, J. (2004). Trouble obsessionnel compulsif. emc-psychiatrie, 1(1), 52-74.

 

Hanstede, M., Gidron, Y., & Nyklícek, I. (2008). The effects of a mindfulness intervention on obsessive-compulsive symptoms in a non-clinical student population. The Journal of nervous and mental disease, 196(10), 776-779.

 

TOCS : Vidéos

Comment accompagnez-vous les Troubles Obsessionnels du Comportement (TOC) ? Valérie Bardet