Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer illustration

Une dépendance classée comme véritable maladie

La classification internationale des maladies a décrit la dépendance tabagique comme une maladie à part entière. Cette dépendance est principalement due à la nicotine présente dans le tabac puisque celle-ci provoque la libération de neurotransmetteurs responsables de la sensation de plaisir (dopamine, sérotonine et noradrénaline). Pour le fumeur, une cigarette procure de nombreux plaisirs qui engendre une dépendance. La dépendance tabagique est répartie en 3 types.

Dépendance physique :

La dépendance physique au tabac est provoquée par la forte présence de nicotine. Elle se caractérise par le ressenti du manque qui se manifeste par des signes divers : pulsions fortes d’envie de fumer, irritabilité, anxiété, nervosité, frustration, difficulté à trouver le sommeil, baisse de moral, troubles de la concentration, hausse de l’appétit. L’ensemble de ces troubles est sont les raisons pour lesquelles il est si difficile pour le fumeur d’arrêter le tabac et la source des échecs face au sevrage. Lorsque le fumeur ressent la fumée d’une cigarette, le manque est comblée et les troubles ci-dessus ne se manifestent plus.

Toutefois, ce manque peut être amélioré grâce à des substituts nicotiniques. Les gommes à mâcher et les timbres à la nicotine peuvent s’avérer utiles pour diminuer progressivement l’utilisation de la cigarette et pallier la sensation de manque. Les substitutions donnent au corps une quantité nécessaire pour combler le manque.  

Dépendance psychologique :

En plus d’être physique, la dépendance au tabac est aussi émotionnelle, le fumeur trouve dans la cigarette le moyen de se calmer, de faire face au stress et de surmonter des émotions nocives. Pour le fumeur, la cigarette fonctionne également comme un accélérateur de concentration et de stimulation. La nicotine contient des effets psychoactifs qui procure une détente, concentration et une stimulation intellectuelle immédiate mais nuisible pour le cerveau. L’effet de la cigarette est aussi anxiolytique, il pallie à la déprime pour beaucoup de fumeur et joue aussi sur la faim. L’apparition de la dépendance psychologique varie selon la personnalité et le profil du fumeur, elle peut apparaître dès les premières cigarette fumées.

Dépendance comportementale 

  • Ce type de dépendance est lié à la société et à la pression sociale. La cigarette est associée à des circonstances, des lieux, des gestes qui provoquent une envie irrépressible de fumer. Lorsque l’envie de fumer arrive, il peut être utile de penser aux gestes que l’on pourrait adopter pour éviter d’utiliser le tabac.

Cependant, ce sont les constituants de la combustion (monoxyde de carbone, goudron ...) qui sont la cause des maladies provoquées par le tabagisme. En effet, la fumée de cigarette contient près de 40 substances cancérigènes.

 

Les conséquences sur votre santé

Le tabagisme a de fortes conséquences sur la santé : cancers, maladies cardiovasculaires, troubles respiratoires, il n’est donc pas étonnant qu’un fumeur sur deux déclare avoir envie d’arrêter de fumer. Mais cela s’avère très souvent compliqué car le sevrage provoque un certain nombre de symptômes venant perturber la motivation de l’individu comme de l’irritabilité, de l’anxiété, des symptômes dépressifs, une prise de poids, de l’insomnie, de la frustration, des difficultés de concentration…

 

Patchs de nicotine, volonté, soutien de l’entourage… quand rien ne semble marcher, les médecines douces peuvent vous aider.

Les pratiques recommandées pour arrêter de fumer

La dépendance au tabac peut être soignée à l’aide de différentes techniques :

 

L’hypnose : En utilisant la suggestion et l’empreinte, l’hypnose permet de réduire les symptômes liés au manque et de diminuer le désir de fumer.

 

Thérapie cognitivo-comportementale : Les thérapies cognitivo-comportementales visent à augmenter la motivation de l'individu à arrêter de fumer.

 

Acupuncture : La stimulation de points spécifiques permet de réduire la sensation de manque et de faciliter le sevrage tabagique.

 

Les approches naturelles qui ont un impact démontré sur Arrêter de fumer

En France, fumer tue 1 personne sur 9 chaque année. Vous ne savez pas comment arrêter ou vous n’y arrivez tout simplement pas ? L’hypnose une solution rentable qui a fait ses preuves dans la littérature scientifique.  Une séance peut suffire à arrêter de fumer à long terme.

Arrêter de fumer : Prenez rendez-vous en ligne

Fermer

Si vous souhaitez arrêter de fumer, nous pouvons vous recommander de :

 

- Essayez d’identifier les situations qui vous donnent envie de fumer afin de mieux vous y préparer lorsqu’elles arrivent.

 

- N’hésitez pas à demander du soutien auprès de vos proches ou de votre médecin généraliste.

 

- Fixez-vous une date pour arrêter de fumer.

 

- Relaxez-vous.

 

- Pratiquez une activité physique.

Depuis l’Antiquité, le tabac est connu des européens. Toutefois, les hommes brûlaient déjà des herbes et utilisaient la fumée procurées à des fins thérapeutiques ou pour des rituels religieux. On retrouve certaines fresques qui ont démontré l’usage de la pipe. En 1492, Christophe Colomb découvre que les Amérindiens fumaient dores et déjà une plante appelée “petum”, sous la forme d’un tube enroulé de feuilles.

 

Les premières substances de tabacs furent importées en Europe. Dès le milieu du 16e siècle, la culture et l’utilisation du tabac s’était développé au Portugal, ces feuilles de tabac étaient notamment envoyé à Catherine de Médicis, reine de France.

 

Les feuilles de tabac était alors indiquée pour soulager les migraines, et une culture du tabac dans plusieurs régions de France fut développée.

 

A la fin du 16e siècle, le tabac est reconnu et utilisé dans le monde entier.

 

Le Houezec, J. (2003). Pourquoi devient-on dépendant du tabac. Rev Prat Med Gen, 17, 1675-1678.

 

Lebargy, F., Becquart, L. A., & Picavet, B. (2005). Épidémiologie du tabagisme. Aide à l’arrêt du tabac. EMC-Médecine, 2(2), 171-190.

 

He, D., Berg, J. E., & Høstmark, A. T. (1997). Effects of acupuncture on smoking cessation or reduction for motivated smokers. Preventive Medicine, 26(2), 208-214.

 

Williams, J. M., & Hall, D. W. (1988). Use of single session hypnosis for smoking cessation. Addictive behaviors, 13(2), 205-208.

 

Hasan, F. M., Zagarins, S. E., Pischke, K. M., Saiyed, S., Bettencourt, A. M., Beal, L., ... & McCleary, N. (2014). Hypnotherapy is more effective than nicotine replacement therapy for smoking cessation: Results of a randomized controlled trial. Complementary therapies in medicine, 22(1), 1-8.

 

http://www.who.int/tobacco/wntd/2006/materials/wntd_2006_fr.pdf

 

https://www.tabac-info-service.fr

 

Arrêter de fumer : Vidéos

Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé

ex : Acupuncture, Henri Dupont, Maux de tête
;
Découvrez nos consultations à Paris Lyon Marseille Lille Bordeaux Nantes