Stress post-traumatique

Le syndrome de stress post-traumatique apparaît généralement suite à un évènement traumatisant au cours duquel la vie de l'individu a été mise en danger : abus sexuel, agression, traumatisme de guerre, catastrophe naturelle...   L’horreur et l’impuissance provoquées par l’évènement entraînent une réaction de peur intense qui vient bouleverser l’individu et pouvant provoquer un syndrome de stress post-traumatique. Ce syndrome se présente chez près de 9% des individus confrontés à un évènement traumatisant. 5% des hommes et 10 à 12% des femmes seront atteints de stress post-traumatique durant leur vie.

85 % de nos utilisateurs ayant consulté pour stress post-traumatique ont constaté une amélioration de leur santé. En savoir plus

Stress post-traumatique illustration

Stress post-traumatique : Qu'est ce que c'est ?

D'après le DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), l'état de stress post-traumatique est caractérisé par 3 groupes de symptômes :

 

  • Les symptômes de reviviscence : qu'il soit confronté à un stimulus ou non, l'individu peut avoir l'impression de revivre la situation traumatisante, cela peut se manifester sous la forme d'hallucinations visuelles ou auditives, de ruminations, de cauchemars ou d’images en flash.
     
  • Les symptômes émotionnels et les symptômes d’évitement : au niveau émotionnel, l’individu est irritable, nerveux, a des difficultés à se concentrer et souffre d’insomnie. Quant aux symptômes d’évitement, ils se manifestent par des comportements phobiques : l'individu évite les situations qui lui rappelle son traumatisme.
     
  • Les symptômes d’hypervigilance : l’individu sursaute lorsqu’un bruit lui rappelle l’évènement traumatisant, il est aux aguets alors qu’il n’y a pas de danger éminent.
     

Lorsque les symptômes durent moins de 3 mois, le syndrome de stress post-traumatique est aigu. Il devient chronique lorsque la durée des symptômes est supérieure à 3 mois. Dans près de la moitié des cas, ce syndrome dure plus d’un an.
 

Des manifestations psychosomatiques peuvent également apparaître, comme des troubles digestifs, des manifestations cutanées ou des maladies cardiovasculaires.

De plus, les individus présentant un syndrome de stress post-traumatique ont plus tendance à consommer des drogues, à souffrir de troubles anxieux et de symptômes dépressifs.

Stress post-traumatique : Prenez rendez-vous

Thérapeutes sélectionnés
Chaque thérapeute a validé avec succès nos critères de sélection élevés
Efficacité
Consultations efficaces pour 85 % de nos utilisateurs. En savoir plus
Fermer

Les pratiques ayant été évaluées pour soulager le stress post-traumatique

Thérapies cognitivo-comportementales : Les thérapies cognitivo-comportementales permettent aux individus touchés par le stress post-traumatique de surmonter leur anxiété, d'apprendre à gérer leur colère et de communiquer avec leur entourage, en partie grâce à des exercices de restructuration cognitive et d’exposition.

 

EMDR : L’EMDR permet d’atténuer en peu de séances les symptômes du syndrome de stress post-traumatique grâce à une désensibilisation progressive du traumatisme.

 

L’hypnose : L'hypnose peut permettre de faciliter la résilience face à un évènement traumatique, notamment en utilisant la suggestion.

Si vous avez été confronté à une situation traumatisante, nous pouvons vous recommander :
 

  • De consulter immédiatement votre médecin généraliste.
     
  • De parler de votre traumatisme à votre entourage.
     
  • De ne pas vous isoler.
     
  • De reprendre les activités qui vous font plaisir habituellement.
     
  • Ne vous culpabilisez pas et soyez tolérants envers vous-même.

Cremniter, D., & Laurent, A. (2005). Syndrome de stress post-traumatique: clinique et thérapie. EMC-Toxicologie-Pathologie, 2(4), 178-184.

 

Ferreri, M. (1996). Névrose traumatique ou état de stress post-traumatique: repères cliniques et aspects thérapeutiques. L'encéphale, 22, 7-14.

 

Jolly, A. (2000). Evénements traumatiques et état de stress post-traumatique. Une revue de la littérature épidemiologique. Ann. Méd-Psychol, 158(5), 370-379.

 

http://www.info-trauma.org/flash/media-f/guide_pour_les_victimes.pdf

 

Bachelart, M., Bioy, A., & Crocq, L. (2013, November). L’hypnose ericksonienne et sa pratique dans le trauma psychique. In Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique (Vol. 171, No. 9, pp. 667-670). Elsevier Masson.

 

Shapiro., F (2014). Le rôle de la psychothérapie EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) en médecine : traiter les symptômes psychologiques et physiques issus d'expériences de vie défavorables. The Permanente Journal.

 

Stress post-traumatique : Vidéos

Comment s'épanouir malgré ses traumatismes grâce à l'EMDR