Choisir son praticien en médecines douces : quelques précautions

Pour votre santé et votre bien-être, vous souhaitez recourir à des pratiques de soins non conventionnels ou médecines douces.

 

Chez Médoucine, notre mission est de faciliter l’accès à ces solutions avec le maximum d’informations. Notre conviction est qu’il est important que chacun puisse faire ses propres choix et faire appel au praticien et à la pratique qui lui correspond de manière éclairée.

 

Pour cela, notre engagement est de vous informer et de vous donner des clés de compréhension des risques et bénéfices de ces pratiques. En effet, la plupart des pratiques de médecines douces sont très peu réglementées pour l’instant, ce qui laisse le champ libre à certaines personnes peu scrupuleuses, mais aussi des professionnels appliqués et dévoués !

 

Voici donc quelques conseils pour recourir aux médecines douces et pour reconnaître les principaux indices qui doivent vous alerter :

  • Les pratiques complémentaires ne remplacent jamais la prise en charge par un professionnel de santé et ne doivent jamais entrainer une modification ou un arrêt de traitement

Seul un médecin peut poser un diagnostic, un pronostic et prescrire le traitement de votre pathologie et aucun praticien ne peut prétendre détenir le remède miracle pour vous guérir d’une maladie grave.

 

En effet, les pratiques de médecines douces ne peuvent pas soigner des maladies graves comme le cancer, les maladies dégénératives, etc. Elles peuvent, en revanche, vous aider à vous sentir mieux dans votre corps et dans votre esprit. Ainsi, elles peuvent vous apporter un soulagement et constituent un réel complément à la médecine conventionnelle car un traitement sera d’autant plus efficace que vous êtes dans les meilleures dispositions pour qu’il fasse effet.

 

N’interrompez et ne modifiez JAMAIS votre traitement sans un avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

 

Aucun praticien de médecines douces ne doit vous inciter à arrêter votre traitement médical. Seul le médecin qui a prescrit le traitement médical est habilité à le modifier ou y mettre fin et c’est avec lui que vous devez parler. Si votre praticien vous incite à arrêter votre traitement médical, méfiez-vous car cela peut s’avérer dangereux et c’est un signal d’alarme sur sa déontologie.

 

  • Les approches complémentaires n’ont pas besoin de se cacher, elles doivent s’intégrer de manière synergique, jamais dans l’opposition

Évitez les praticiens qui vous demandent de ne pas parler de votre prise en charge, de cacher des choses à votre médecin, votre famille etc.

 

De manière générale, ces approches étant complémentaires, vous ne devez donc pas rompre avec votre prise en charge habituelle.

 

Méfiez-vous des discours qui rejettent, critiquent ou contredisent la médecine conventionnelle, les professionnels de santé ou encore les connaissances scientifiques établies.

 

  • Votre praticien de médecines douces doit pouvoir vous éclairer sur les modalités de consultation

 

La transparence est le maître mot ! Le praticien doit pouvoir vous dire le déroulement des consultations, le suivi nécessaire, le prix, le temps de consultation. Les praticiens trouvés sur le site Médoucine doivent ainsi renseigner ces champs dans leurs fiches afin de vous aider à vous projeter et faciliter votre choix.

  • Un praticien de médecines douces doit être bien formé

Afin d’avoir toutes les bases théoriques et pratiques requises au bon exercice de son métier, le praticien doit avoir suivi des cours, et validé une formation ou un diplôme. Certains individus prétendent être des thérapeutes de médecines douces, alors qu’ils ne possèdent ni diplômes, ni formations. Médoucine se charge d’opérer une vérification en demandant les copies des formations et diplômes notamment et en les renseignant sur la fiche de chaque praticien de médecines douces référencé sur le site.

  • Soyez vous-même et faites-vous confiance

Vous êtes libre de vos choix ! Donnez la primeur à votre libre-arbitre, votre discernement et votre liberté de pensée. De manière générale, n’hésitez pas à poser toutes vos questions au praticien et en cas de doute, parlez autour de vous, ne restez pas seul.

 

Au-delà des conseils d’hygiène et nutrition, personne ne doit vous dire comment vous devez vous comporter et vivre votre vie.

 

Fuyez les discours culpabilisants, c’est-à-dire qui vous expliquent que vos difficultés viennent de vous, de votre faute ou des traitements que vous avez pris.

 

Enfin, n’hésitez pas à réagir et à dénoncer des comportements ou gestes qui vous sembleraient inappropriés. Votre consentement reste prioritaire. Par exemple, ne vous déshabillez si vous n’êtes pas à l’aise et que le soin ne vous parait pas l’exiger.

 

À cet égard, le public peut nous envoyer un signalement directement à l’adresse suivante : [email protected]

 

Pour en savoir plus sur la sélection des praticiens et nos critères de référencement, RDV sur notre page sélection des praticiens 

 

Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé