AlimentationPsychoSophrologie

La sophrologie, une aide précieuse en cas de troubles du comportement alimentaire

La sophrologie, une aide précieuse en cas de troubles du comportement alimentaire

Compulsions alimentaires, anorexie, boulimie… Autant de termes qui recouvrent des réalités différentes regroupées sous le prisme général des troubles des comportements alimentaires et qui ont en commun un rapport au corps et à l’alimentation perturbé.

Véritables enjeux de santé publique, ce sont des pathologies de plus en plus fréquentes, notamment parmi les adolescents et les adultes jeunes et qui touchent majoritairement les femmes.

Parmi ces troubles, l’anorexie se traduit plus particulièrement, par une restriction des apports alimentaires et un contrôle rigide du corps et de l’image de soi. La boulimie, elle, correspond à un besoin irrépressible d’ingérer des aliments, en grande quantité, dans un laps de temps très restreint avec vomissements et/ou prise de purgatifs pour éviter la prise de poids ainsi qu’une peur morbide de devenir gros.

Face à ces troubles complexes et qui s’installent souvent dans la durée, de nombreuses approches thérapeutiques coexistent. La sophrologie, en tant que thérapie à médiation corporelle, basée sur la respiration, la relaxation musculaire et la visualisation mentale positive se révèle être une bonne indication dans ce type de troubles.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie est une technique de relaxation qui vise le relâchement, la diminution du tonus musculaire et la focalisation sur les sensations corporelles. Ces ressentis peuvent se manifester par des perceptions de chaleur, d’engourdissement agréable…

C’est une méthode de gestion de la pensée permettant de focaliser son attention, de développer ses capacités de visualisation mentale et de réguler ses émotions. Elle favorise ainsi, concentration, prise de recul et gestion des émotions. Elle se pratique, en individuel ou en groupe, sur des séances d’une heure, sur un rythme régulier.

Un accompagnement complémentaire pour les troubles du comportement alimentaire

Dans le cas des troubles du comportement alimentaire, on observe un trouble important de l’image du corps c’est-à-dire un trouble de l’expérience corporelle. On note en effet une forte perturbation des perceptions, des pensées et des émotions relatives au corps. Ces dernières deviennent violentes, abusives et la perception du corps faussée. Les personnes évoquent aussi souvent une sensation de vide intérieur.  Face à ces symptômes, la sophrologie favorise la création de liens entre corps et esprit.

Pratiquer la sophrologie permet d’entamer un travail de reconnexion avec son corps et ses sensations, d’apprendre à réinvestir son espace intérieur, à lâcher le contrôle excessif ou encore à se réconcilier avec soi et sa féminité. Ce travail permet aussi, par des visualisations, de renouer avec ses sens, avec le plaisir de se nourrir, avec « un certain goût du monde » comme le souligne le neuropsychiatre Boris Cyrulnik.

Chez de nombreuses personnes souffrant de ces troubles, l’image et l’estime de soi sont également souvent déficitaires. Le sophrologue va alors les aider à porter un regard bienveillant sur elles-mêmes et sur leur corps et à apprivoiser petit à petit cette image de soi. L’accompagnement par la sophrologie favorise ainsi progressivement le développement d’une estime de soi plus solide.

Dans le cas de la boulimie, les personnes ressentent souvent honte et culpabilité face à ces accès qu’elles n’arrivent pas à gérer. L’accompagnement par la sophrologie peut alors s’orienter vers un travail sur ces sentiments, sur l’impulsivité et sur la prise de recul par rapport aux crises.

Comment se déroule une séance ?

Lors d’une séance, une attention particulière est portée à l’état émotionnel de la personne. C’est une étape importante pour adapter la séance à ses besoins et ressentis.

Des exercices de relaxation sont pratiqués avec des mises en mouvement, des étirements permettant de prendre conscience des ressentis, étape essentielle et primordiale dans ce type de troubles où le vécu corporel est, comme on l’a vu, particulièrement affecté.

Puis, le sophrologue amène la personne dans un état de relaxation profonde pour travailler par exemple sur le regard qu’elle porte sur son corps et sur la notion de plaisir, de goût des aliments.

Chaque séance est ponctuée par des temps d’échanges pour verbaliser ressentis, émotions et pensées. La progression de l’accompagnement se fait en respectant le rythme et l’évolution de chacun.

L’utilité des thérapies à médiation corporelle, dont la sophrologie, est reconnue dans le cadre des troubles du comportement alimentaire. Précisons toutefois que dans le cas de l’anorexie ou de la boulimie, cette pratique doit s’inscrire en complément d’un suivi psychothérapeutique.

Par Estelle Godnair, thérapeute certifiée et validée du réseau MEDOUCINE, le réseau des praticiens de confiance.

Tags:

One comment

  1. Qu’en pensez vous ? Partagez nous vos avis 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *