Beauté et bien-êtreSanté au naturel

Vitamine D3: pourquoi est-elle indispensable ?

Comme vous le savez sûrement, une nourriture même si elle est très équilibrée et naturelle, ne suffit plus de nos jours à combler les besoins de notre organisme en nutriments nécessaires à sa vie. En dehors de la pauvreté de nos sols et celle de nos aliments même bio, notre façon de vivre a été bouleversée en quelques décennies.

Le rythme effréné de nos journées, la course contre la montre entrainent un stress chronique chez un grand nombre d’entre nous; ajoutée à ce stress, la multiplication colossale en moins d’un demi siècle des ondes magnétiques qui peuplent notre environnement quotidien. Ces deux facteurs sont en grande partie responsables de la baisse en quantité et en qualité de notre sommeil : en 1900, on dormait 2 heures de plus qu’aujourd’hui et en 1950, 1 heure de plus. Hors, le manque de sommeil est responsable de la fuite de nos minéraux, oligo-éléments et vitamines.

Si les carences du monde moderne se portent particulièrement sur les Oméga 3, les oligo-éléments, et les vitamines du groupe B, il en est une qui me semble être la plus préoccupante pour notre santé : la vitamine D.

Pourquoi est-elle si essentielle à notre santé?

La vitamine D permet l’absorption et l’utilisation du calcium et du phosphore; elle est responsable de la qualité de nos os et de nos dents. Sa carence entraine le rachitisme chez les enfants et la décalcification du squelette chez l’adulte; en gros, vous pouvez consommer autant de calcium que vous voulez, si vous manquez de vitamine D, ça ne sert à rien.

Mais depuis quelques années, de nouvelles études ont révélé que cette vitamine possédait bien d’autres vertus! Elles ont démontré entre autres la corrélation entre le manque de vitamine D dans l’organisme et un grand nombre de pathologies : maladies cardiovasculaires, cancers, maladies neurodégénératives comme Alzheimer, Sclérose en plaques, Parkinson, les infections ORL, la leucémie…

Où la trouve-t-on?

Le soleil : la vitamine D est fabriquée par notre organisme sous l’action des rayons UVB sur notre peau. Mais il est nécessaire pour en garantir un taux correct de s’exposer tous les jours bras et jambes nues 30 minutes avec un ensoleillement relativement important. Le temps sera plus important pour les peaux mâtes et plus important encore pour les peaux noires.

L’alimentation : il existe dans les aliments 2 sortes de vitamine D : la D2 que l’on trouve dans les végétaux et la D3 qui n’est  présente que dans les produits d’origine animale : le foie de veau, le beurre, les oeufs, les sardines, les harengs. C’est celle-ci qu’il faut absolument choisir car la D2 est deux fois moins assimilable par le corps.

80% des français sont carencés en vitamine D*, pourquoi?

Pour les habitants de régions peu ensoleillées, il est normal de constater des carences, mais on les retrouve également chez les personnes vivant dans le sud. La raison : la présence d’anti-UVB dans une grande partie des crèmes qu’elles soient solaires ou pas. Dans ce cas, la vitamine ne passe pas.

D’autre part, la baisse importante depuis une vingtaine d’années de consommation d’aliments d’origine animale due à la peur du cholestérol et des élevages intensifs, a progressivement fermé la deuxième porte d’entrée de ce nutriment.

Mon conseil :

La première des choses à faire est de demander à votre médecin de vous prescrire une prise de sang pour évaluer si vous êtes en carence ou pas.

Sachez que le taux minimum est de 75 nmol/L, soit 30 ng/L. Sachez aussi que la vitamine D issue du soleil ou des aliments ne peut entrainer une quelconque surcharge.

1/ Si vous avez la chance de vivre au soleil, exposez-vous dès que vous le pouvez 30 minutes peu couvert sur votre terrasse ou à celle d’un café (attention le soleil est vital pour notre santé mais sans excès bien sûr).

2/ Imitez nos grand-mères : offrez-vous une fois par semaine une tranche de foie de veau biologique. Sinon, beurrez légèrement vos tartines de votre petit-déjeuner avec du beurre bio bien sûr, mangez des oeufs bio, de préférence à la coque, au plat ou mollets, des sardines, des harengs.

3/ Enfin, il me semble important de se supplémenter, particulièrement pour les personnes manquant de soleil ou celles qui suivent une alimentation végétalienne.

Les dernières recommandations sont de 4000 ui par jour; vous pouvez aller jusqu’à 5000 ui dans le cas de graves carences et doser par la suite en fonction des résultats d’un deuxième test sanguin à faire 3 à 6 mois après le commencement de la cure.

Ma préférence va aux compléments naturels; je conseille celle donnée sous forme d’huile (la D3 est liposoluble) à base de lanoline (substance graisseuse située sous la laine des moutons) et d’huile végétale bio. Prenez la dosée à 2000 ui, il vous suffira donc de 2 gouttes par jour (à déposer sur un bout de pain).

Pour les personnes vegan, prendre une dose quotidienne de vitamine D de synthèse. Si elle est justement dosée et prise tous les jours, il n’y aura pas de risque de surcharge. Je conseille 14 gouttes par jour de Zymad, vendu en pharmacie sans ordonnance.

En revanche, attention aux doses de charge (1 ampoule par mois) données par les médecins pour raison de confort. Les doses sont trop élevées et peuvent entrainer des effets indésirables.

En prévention, faites des cures d’octobre à avril ou juin suivant le potentiel d’ensoleillement de votre lieu de vie.

Par Véronique Thomazeau, thérapeute validée et certifiée du réseau Medoucine, le réseau des praticiens de confiance. 

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !

*Publications 2012 de l’Institut National de Veille Sanitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


954022fea7cf80c0c6daa9d76b8c29cf_____