AlimentationNaturopathie

Addiction au sucre : on vous explique tout !

Addiction au sucre : on vous explique tout !

Claire Colson, naturopathe du réseau Medoucine.com, nous livre les informations essentielles sur cette “autre poudre blanche” !

D’où vient cette addiction ?

Le sucre est extrêmement présent dans l’alimentation et dans les habitudes alimentaires. Pourtant, il est loin d’être nécessaire et bon pour la santé dans de telles quantités. En 1850, la consommation de sucre était de 1kg par an et par personne, en 2017, elle est de 35kg. Le résultat sur la santé ? Diabète (en France, 3,5% de la population en souffre et on en décompte 800 000 qui s’ignorent), surpoids, augmentation des risques cardio-vasculaires. La consommation excessive de sucre est un véritable problème de santé publique, si bien que l’on lui a attribué un surnom : « l’autre poudre blanche ». Et pour cause, une expérience dirigée par le professeur Ahmed en 2007 sur des rats (puis validé plus tard sur des humains), démontre que le sucre provoque la même addiction que la cocaïne.
L’un des responsables de cette addiction est sans aucun doute l’alimentation industrielle. En effet, le sucre est un conservateur et également un exhausteur de goût qui provoque une accoutumance. Le produit est donc idéal pour les industriels.

L’OMS recommande que le sucre ne dépasse pas 10% des apports énergétiques, soit 50cl de soda.
Pour preuve : la taxe sur les sodas et les cigarettes récemment revue à la hausse. Le sucre est taxé de la même façon que la nicotine, car il représente le même danger.  

Comment fonctionne l’addiction ?

Cette accoutumance vient du fait que le sucre stimule le mécanisme de récompense du cerveau. Cet excitant va donc créer une addiction cérébrale, mais aussi un encrassement des vaisseaux sanguins.
En plus de l’addiction, le sucre va créer dans le corps un cercle infernal qui à terme provoquera une résistance à l’insuline et donc du diabète. En effet, lorsqu’un aliment sucré est ingéré, le pancréas va sécréter de l’insuline pour aider à la pénétration du sucre donc du glucose dans les cellules. Cette action va générer un pic d’insuline, puis une sensation d’hypoglycémie réactionnelle, et l’on consommera donc du sucre pour se sentir mieux. C’est là que l’enchaînement de causes à effets reprend. Ainsi, on alterne les coups de pompe et les coups de boost, notre énergie n’est jamais stable et c’est bien sûr épuisant pour le corps.
Les premiers touchés par cette addiction sont évidemment les enfants et les adolescents. Le système de récompense du cerveau sollicité sans cesse devient de plus en plus difficile à satisfaire. Qui plus est, les cerveaux en plein développement ont du mal à encaisser une telle dose d’excitant et cela peut engendrer une hyperactivité.

Comment se désintoxiquer ?

On distingue deux types de comportements à adopter : la détox douce avec des substituts qui ne sont pas nuisibles pour la santé, et la détox forte qui supprimera tous les produits sucrés du jour au lendemain. Tout dépendra du profil, de la volonté et des habitudes alimentaires de la personne qui souhaite mettre fin à cette addiction. La naturopathie est une aide efficace lorsque l’on veut entreprendre un changement dans ses habitudes alimentaires. Elle accompagne et guide afin de faire les bons choix. Mais si l’on souhaite se désintoxiquer seul, il convient de connaître les bons réflexes.  

Les bons substituts

Utiliser des produits de substitution naturels et surtout pas d’aspartame (contrairement à certaines idées reçues, il augmente l’appétence au sucre et peut être à l’origine de maladie neuro-dégénératives comme Alzheimer). On préférera du vrai sucre de canne (à ne pas confondre avec du sucre blanc coloré au caramel), du sirop d’agave de bonne qualité, de la vrai stévia et pas de synthèse, du sucre de coco ou encore du miel de bonne qualité et bio de préférence.

Les produits à bannir

Attention car ils sont nombreux, mais de manière générale, on pourra dire que toutes les préparations industrielles sont à oublier (pâtisseries, bonbons, soda, gâteaux. plats préparés, pizza, pâtes, pain blanc, beignets, céréales, produits minceur édulcorés à l’aspartame). On se méfiera des édulcorants de synthèse et on préférera les produits à l’index glycémique bas.

Pour calmer les envies de sucre

On consommera plutôt des fruits ou on pourra aussi consommer des tisanes qui apaiseront le système nerveux (mélisse, verveine, tilleul).

Pour terminer, rappelez-vous que changer d’alimentation demande du temps et n’est pas toujours facile. Mais même de petites habitudes modifiées peuvent être très bénéfiques pour le corps, le tout est d’avancer pas à pas et surtout sans culpabilité pour les écarts.

Par Claire Colson, naturopathe de la communauté Medoucine, le réseau des praticiens de confiance.

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *